Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Alternative Libertaire 37 - Le blog du Collectif Alternative Libertaire de Touraine
  • Alternative Libertaire 37 - Le blog du Collectif  Alternative Libertaire de Touraine
  • : Nous sommes des militants et militantes anarchistes révolutionnaires et communistes libertaires vivant et travaillant sur Tours et son département.
  • Contact

Où acheter notre journal ?

Mensuel Alternative Libertaire

Dans la ville de Tours, vous le trouverez aux adresses suivantes :

- 3 rue Nationale

- 1 place du Grand Marché

- 5 rue de Bordeaux

- 18 rue B. Palissy

- 30-32 rue Giraudeau

- 115 bis rue Giraudeau

- 21 avenue de Grammont

- 59 quai Paul Bert

- Gare SNCF

- 110 rue de la Fuye

- Le Numéro 6 (avenue Stendhal).

Pour le reste du département : http://www.trouverlapresse.com

Recherche

27 novembre 2014 4 27 /11 /novembre /2014 19:58

 

Face au congrès du FN, toutes et tous à Lyon les 29-30 nov



Appel de la Conex (Coordination Nationale contre l’Extrême droite)

Nos collectifs, associations, syndicats et organisations, qui sont engagés de longue date contre les idéologies d’extrême droite dont le FN est le porte parole électoral, déclarent :
Alors qu’une quinzaine de villes sont dirigées par l’extrême droite et que les présidentielles de 2017 sont un objectif majeur pour le FN,
Alors que les idées d’extrême droite gangrènent la société,
Alors que les actes de violence des groupuscules fascistes se multiplient,
Alors que la situation économique et sociale s’aggrave à travers toute l’Europe,
Alors que la jeunesse peine à trouver l’espoir en de jours meilleurs,
Nous appelons toutes les forces antifascistes, quel que soit leur champ d’intervention et à hauteur de leurs moyens, à s’unir et agir face à l’extrême droite.
Faire barrage à l’extrême droite passe aussi par la lutte contre l’austérité, par le dépassement de la crise du capitalisme et par une juste répartition des richesses. Mais ill faut déjà s’opposer farouchement et directement aux agissements de ses membres, de ses élu-es et de ses organisations :

1. Dans la continuité de leurs activités, nos collectifs, associations, syndicats et organisations s’engagent à mettre en commun leur surveillance des villes occupées, des conseillers municipaux d’extrême droite. Nous dénoncerons aussi les porosités entre l’extrême droite et une partie du champ politique,
2. Nous produirons du matériel militant commun et identifié, valoriserons les ripostes unitaires,
3. Nous nous engageons également à relayer les actions antifascistes aux niveaux européen et international, à mieux connaître les agissements des groupes d’extrême droite à travers le monde pour mieux les dénoncer, à faire vivre la solidarité internationale antifasciste,
4. Nous nous adresserons particulièrement aux jeunes générations pour qu’elles se réapproprient et perpétuent le combat contre l’extrême droite. Cela nécessite d’être plus à leur écoute, de moderniser nos discours, d’aller à leur rencontre dans les quartiers populaires, les campagnes, les lycées et de mieux démasquer et démystifier Soral, Dieudonné, les Identitaires et tout groupe d’extrême droite. Les ripostes que la jeunesse met déjà en œuvre doivent être mieux connues,
5. Parce que la rue est un lieu d’expression populaire historique, nos collectifs, associations et organisations mettront tout en œuvre pour ne plus laisser les fascistes y parader librement,
6. Nous nous engageons à soutenir les victimes de l’extrême droite et plus généralement à raviver l’espoir par la lutte antifasciste,
7. Pour s’opposer au FN et pour démontrer l’ampleur des résistances aux idées réactionnaires, racistes, antisémites, islamophobes, sexistes, homophobes, nationalistes et identitaires, nos collectifs, associations, syndicats et organisations appellent à :
- Multiplier de septembre à novembre les initiatives locales contre l’extrême droite pour préparer le week end des 29 et 30 novembre à Lyon,
- Manifester dans l’unité samedi 29 novembre à Lyon, manifestation suivie d’un concert,
- Participer aux conférences / débats dimanche 30 novembre.
Alors que le FN se met en ordre de marche pour ses prochaines batailles, électorales notamment, l’heure n’est ni à la résignation ni au fatalisme mais à la mobilisation la plus large et unitaire face au parti de la haine et ses satellites.
FACE AU CONGRES DU FN A LYON,
POUR L’EGALITE DES DROITS,
POUR LA JUSTICE SOCIALE ET LA SOLIDARITE :
MANIFESTATION / CONCERTS / FORUM
SAMEDI 29 ET DIMANCHE 30 NOVEMBRE A LYON !
Le 29 juin 2014

Premières signatures :
CAPAB, CGT Education 93, CLA Reims, CNT Hôpital Bois Bernard (62), CODEX 05, Collectif Antifasciste Paris 18ème, Collectif de Vigilance 31, Collectif de Vigilance 69, CONEX, Debunkers, Fédération SUD Education, La Horde, Mémorial 98, Réseau Angevin Antifasciste (RAAF), Riposte Antifasciste, Ras le Front Isère, Ras le Front Rouen, Ras le Front Trégor 22, Sang pour sans (Champigny 94), Solidaires Etudiant-es, Solidaires Finances Publiques, SUD Education 34, Union syndicale Solidaires, VIRAGES (Houilles 78), VISA, VISA 13




Tract AL-CNT Lyon    

A Lyon, les haines du FN ne passeront pas !

.Le FN n’est pas un parti comme les autres : meeting, rassemblement, ou congrès : pas d’espace pour lui, ni à Lyon, ni ailleurs ! Le 29 novembre 2014, toutes et tous à Lyon contre le congrès du parti d’extrême droite. Soyons des milliers pour montrer qu’il n’est pas « banalisé ».

Sous couvert de dédiabolisation entamée par Marine Le Pen, le Front National défend toujours les mêmes revendications qu’à sa création, soit un projet de société inégalitaire, raciste et xénophobe. La préférence nationale, cheval de bataille du FN, n’est rien de plus qu’une vitrine politique du racisme : la chasse aux sans-papier-e-s, aux immigré-e-s et aux pauvres.

A travers un discours économique dénonçant un assistanat volontaire d’une partie de la population, le FN peut donc encore et toujours stigmatiser une partie des classes les plus populaires.

Ses solutions : revenir sur les acquis sociaux et les droits fondamentaux de chacun-e, ne remettent absolument pas en question les causes politiques des inégalités. Nous ne pouvons cautionner un discours populiste, qui vise en réalité à conforter encore et toujours la domination économique de certain-e-s : en ne combattant pas le capitalisme mais en l’encourageant sur un mode protectionniste. Le FN maintient ses intérêts économiques, les cadres dirigeant-e-s étant eux-mêmes issu-e-s ou partie prenante de la bourgeoisie, tout en se prétendant « proches » des catégories populaires.

Les conséquences de l’application du programme du FN peuvent d’ores et déjà se constater localement, dans les municipalités tombées entre leurs mains. Ainsi, nous sommes loin du discours salvateur défendu, soit une revalorisation des conditions de vie des personnes.

Les associations d’éducation populaire voient leurs financements coupés, leurs salles retirées, les parents sans emploi sont mis dans un processus d’exclusion des cantines scolaires et des temps périscolaires... Preuve s’il en est de la réalité du Front National, loin des sirènes rassurantes de Marine Le Pen. Elle et ses élu-e-s qui se réclament proches des classe populaires, ne soutiennent pas les ouvriers-ères en lutte pour leur emploi (ou juste le temps d’un coup médiatique), et pourtant plaident pour une réforme néolibérale des retraites.

Pétainisme social (Travail Famille Patrie), et préférence nationale (aujourd’hui appelé priorité nationale, par Le Pen fille) en persécutant les étrangers ou les français d’origine étrangère, obsession de l’immigration, rétablissement de la peine de mort par référendum, lutte contre l’avortement, opposition à la légalisation de l’euthanasie, politiques familiales natalistes, retour à l’école d’avant 1968, et mariage et adoptions réservés aux couples hétérosexuels.

Voilà, en partie, le réel projet du front national

Les Vrais « amis » du FN
Le FN a tenté de faire croire à une rupture d’avec ses compagnons de toujours, les groupuscules néo-nazis et intégristes catholiques. Au final, des membres du Bloc identitaire ont été appelés au conseil municipal à Béziers (info VISA), et les liens restent forts entre ces organisations. Ce n’est pas étonnant, lorsque l’on sait la porosité entre ces milieux : bien des cadres « assagis » du parti ont été autrefois membres de groupuscules fascistes, et fait leurs armes dans des ratonnades et saluts hitlériens. De même, Marine le Pen, en inventant la notion d’IVG « de confort », flatte les intégristes religieux, pour qui l’avortement devrait tout simplement être supprimé.

Ces liens politiques ne sont pas anodins, ils montrent la réalité de la prise qu’à l’extrême droite en France ; prise renforcée par des décennies de politique antisociale et sécuritaire menée par les gouvernements successifs. En entretenant la précarisation croissante de la population, en banalisant des discours xénophobes, homophobes, racistes, la caste politicienne et notamment le PS, a créé les conditions qui rendent possible l’émergence des extrêmes droites.

Pourquoi le FN fait tant de voix ?
L’échec des politiques menées par des gouvernements de droite comme de gauche, la crise du système capitalisme, engendrent toujours plus d’inégalités. L’écart entre les plus riches et les plus pauvres s’étoffe de jour en jour, et l’insécurité sociale gagne les classes sociales moyennes. Les gouvernements successifs n’ont eu de cesse de reprendre les discours du FN afin de flatter l’électorat potentiel mais aussi de porter l’attention sur autre chose que sur l’échec du capitalisme. Il est dans leur intérêt d’empêcher, une prise de conscience collective en termes de lutte des classes, afin de préserver leurs propres intérêts, qu’ils soient financiers ou de pouvoir.

En pointant du doigt les minorités culturelles, sexuelles, en organisant la chasse aux roms et aux sans-papier-e-s, l’État a ainsi trouvé le moyen de détourner la colère sociale. Mais en nommant ainsi des boucs émissaires, il a permis au FN d’investir l’espace politique et de diffuser ses idées. Prenons pour exemple les lois de sécurité de l’emploi ou d’anti terrorisme sans oublier le racisme d’État : orchestré sans impunité par le PS.

Révolution sociale !

Il est temps aujourd’hui d’envisager un autre projet de société, fondé sur le partage des richesses et l’égalité économique et sociale dans tous les domaines de la vie. Nous n’avons rien à attendre des partis politiques, de droite comme de gauche et encore moins de l’extrême droite.

Pour cela, il est nécessaire de renforcer les luttes actuelles contre les politiques antisociales, les populariser, les soutenir et d’en initier d’autres, dans une perspective anticapitaliste et anti-autoritaire, permettant le développement des capacités de gestion directe de l’ensemble de la population dans tous les domaines.

Contre la destruction programmée des retraites, la réduction annoncée des droits des chômeurs et précaires, la fermeture continue des services publics ou encore les plans de licenciements sans fin, il faut développer une confrontation sociale radicale dans les entreprises, les quartiers et auprès de la jeunesse.

C’est par la grève générale, le sabotage des productions outrancières et le blocage de l’économie que nous pourrons faire échec aux logiques que nous imposent les classes dominantes au nom de « la crise », logiques qui en réalité servent à toujours enrichir les plus riches et à exploiter les plus pauvres.

Quand à la résurgence des violences fascistes et étatiques, il est fondamental de développer l’autodéfense antifasciste populaire, collective et organisée et de lutter contre le répression. L’État est complice et acteur de l’avancée des fachos. Il réprime à tout va celles et ceux qui résistent, allant jusqu’à tuer. Ne comptons pas sur lui pour nous défendre ! N’oublions pas Rémi Fraisse, Yassin Aïbeche Souilah, Lahoucine Ait Omghar, Loic Louise et tant d’autres.

L’éradication du fascisme passe par l’éradication du capitalisme, de l’État, du patriarcat, du racisme, et de toutes les formes d’oppression et de domination.
                 




Lyon 29-30 novembre contre le FN : le programme

Manifestation et concert le 29 novembre, débats et ateliers le 30 novembre, la liste des départs collectifs dans toute la France : Toutes et tous à Lyon contre le congrès du parti d’extrême droite. Soyons des milliers pour montrer qu’il n’est pas « banalisé »

COMMENT Y ALLER ?
La liste des départs de toute la France : http://www.alyonnousfaceaufn.org/?page_id=48


REJOIGNEZ LE CORTÈGE ROUGE ET NOIR !

La Coordination nationale contre l’extrême droite (Conex) est à l’origine de cette manifestation antifasciste populaire où, parmi la foule marchant d’un même pas contre la menace fasciste, on verra se côtoyer organisations politiques, féministes, syndicales et associatives.

La nuance anticapitaliste et révolutionnaire sera bien sûr présente, avec Alternative libertaire, la CNT-F, le NPA et les groupes antifascistes radicaux.

Alternative libertaire et la CNT-F coorganisent un pôle rouge et noir, rejoignez-le !



SAMEDI 29 NOVEMBRE :  

Manifestation festive, déterminée et populaire  

• Départ à 14h de la place Jean-Macé
• Arrivée place des Terreaux

Concert gratuit avec :
• Jagas (Rock français percutant et engagé, Ile-de-France)
• Auguste from the wood (Chanson française sans prise de tête, Ardèche)
• Alex Zeem (Chanson worldance funk roots, Lyon)
• Paul et Michey (Rock, Marseille)
• DJ et éventuelles collaborations musicales surprise


DIMANCHE 30 NOVEMBRE

forum associatif, social et culturel

Buvette et restauration légère sur place (dont repas végétarien)

Au programme :

Mairie du 8e arrondissement (141, rue Marius-Berliet)
• 10 heures : Petit-déjeuner d’accueil
• 11 heures : Comprendre l’évolution du FN et la diffusion de son idéologie, ainsi que son rapport ambigu aux médias
• 14 heures : Le droit du sol et le droit de vote pour les étrangers pour contrer la logique des « boucs émissaires »
• 16 heures : Plénière de clôture consacrée aux perspectives d’action face à l’extrême droite

MJC Laennec-Mermoz (21, rue Genton, Lyon 8e)
• 11 heures , cinq ateliers-débats en parallèle : • Étendre les droits des femmes et des LGBT menacés par l’ordre moral
• Dans le monde du travail, pour un antifascisme social
• L’éducation et la culture, des enjeux de lutte contre l’extrême-droite
• La solidarité internationale contre l’extrême droite en Europe
• Les organisations de jeunesse face à l’extrême droite
• 14 heures : Les groupuscules d’extrême droite, des satellites du FN


Partager cet article

Repost 0
Published by Alternative Libertaire 37 - dans Anti-fascisme
commenter cet article

commentaires