Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Alternative Libertaire 37 - Le blog du Collectif Alternative Libertaire de Touraine
  • Alternative Libertaire 37 - Le blog du Collectif  Alternative Libertaire de Touraine
  • : Nous sommes des militants et militantes anarchistes révolutionnaires et communistes libertaires vivant et travaillant sur Tours et son département.
  • Contact

Où acheter notre journal ?

Mensuel Alternative Libertaire

Dans la ville de Tours, vous le trouverez aux adresses suivantes :

- 3 rue Nationale

- 1 place du Grand Marché

- 5 rue de Bordeaux

- 18 rue B. Palissy

- 30-32 rue Giraudeau

- 115 bis rue Giraudeau

- 21 avenue de Grammont

- 59 quai Paul Bert

- Gare SNCF

- 110 rue de la Fuye

- Le Numéro 6 (avenue Stendhal).

Pour le reste du département : http://www.trouverlapresse.com

Recherche

29 septembre 2012 6 29 /09 /septembre /2012 14:48

Tract d'Alternative Libertaire

 

Le changement ? c’est nous qui le ferons !

Les travailleurs et travailleuses subissent des plans de licenciements en cascade, et pour certains la fermeture de leurs boîtes. Chômage pour les uns, stress et exploitation accrue pour celles et ceux qui restent.

Pourquoi ?

Les actionnaires réclament toujours plus de dividendes pour augmenter leurs profits. tous les moyens sont bons : chantage à l’emploi en échange de baisse de salaire, flexibilité et augmentation du temps de travail en échange du maintien de l’emploi. A cela s’ajoutent les secteurs qui sont en surproduction (l’automobile par exemple), conséquence d’une politique patronale délibérée de sous-traitance et de délocalisation à l’étranger qui conduit à plomber les sites en France, comme celui de PSA-Aulnay. et les ouvrier-e-s ne sont plus les seuls à subir le diktat des capitalistes de la finance : Sanofi, entreprise pharmaceutique qui fait des contrats avec la recherche publique (iNSeRM, facs de médecine) tout en privilégiant les marchés les plus rentables, entend mettre à la porte 2800 de ses salarié-e-s, principalement des chercheurs et cadres des laboratoires basés sur toulouse… pour les délocaliser en inde.

Quelles réponses ?

Face à cette situation qui ne cesse d’empirer depuis le milieu des années 1970, certains entonnent le couplet du repli national, du “produisons français”, alors que le véritable problème est l’absence de pouvoir des travailleurs et travailleuses dans les entreprises, quels que soient les secteurs d’activité. Les aberrantes politiques de surproduction, de fuite en avant seraient évitées si l’on changeait les donneurs d’ordre

Hier, les entreprises étaient entre les mains de capitalistes industriels qui exploitaient leurs ouvriers. Un capitalisme à « visage humain »… Aujourd’hui, elles sont entre les mains de capitalistes financiers qui délèguent le sale boulot à des directions d’entreprises qui appliquent cyniquement ce que leur demandent les actionnaires. S’il est déterminant de se battre sans concessions pour le maintien intégral des emplois (ce n’est pas à nous de payer pour augmenter leurs profits !), il importe de faire grandir dans nos luttes, parmi la population la nécessité que les travailleurs et travailleuses prennent en main l’économie, qu’ils et elles ôtent les pouvoirs dictatoriaux des actionnaires et patrons en socialisant les moyens de production, d’échange et de services. C’est ce que nous défendons : pour sortir de la crise du capitalisme, propriété collective des travailleurs sur l’économie ! Autogestion sociale et économique ! Dehors les parasites patronaux et actionnaires !

Face à la surproduction, réduisons le temps de travail entre les sites, avec maintien de tous les salaires. Proposons des contre-projets industriels basés sur la satisfaction des besoins de la population et les ressources naturelles locales dans une logique de développement écologique de long terme.

Comment ?

Les salariés en lutte ne doivent pas baisser les bras et se laisser intimider. Rien n’est joué. Les victoires contre les licenciements des fondeurs de la SBFM en Bretagne ou des ouvriers de Goodyear à Amiens nous rappellent que la lutte paye quand elle est menée résolument et jusqu’au bout.

La légitimité est de notre côté : c’est nous qui faisons tourner les boîtes, c’est à nous de décider.

En ce sens, des droits nouveaux sont à revendiquer en même temps que la défense inconditionnelle de tous les emplois : droit de veto des travailleurs sur les licenciements collectifs, blocage des dividendes des actionnaires, réquisition des entreprises qui ferment.

C’est à nous d’imposer un changement dans ce sens. A peine arrivé au pouvoir, Hollande et sa troupe reviennent sur leurs quelques engagements en nous promettant deux ans d’austérité et en imposant la ratification du Pacte budgétaire européen (tSCG). tout ça pour payer les créanciers privés qui se sont déjà gavés sur notre dos par des prêts à des taux d’intérêt élevés aux etats. La situation ne peut donc qu’empirer si on ne réagit pas.

Le capitalisme et tous ceux qui soutiennent ce système vont tout faire pour nous faire payer leur échec. Par nos luttes, déjouons leur pronostic. Unifions et radicalisons nos moyens d’actions, mettons en avant le seul débat qui vaille : à qui doit revenir le pouvoir dans les entreprises et dans la société ?

Alternative Libertaire

 

Format PDF : http://www.alternativelibertaire.org/IMG/pdf/2012-25-09_Le_changement_c_est_nous_qui_le_ferons.pdf

 

http://boutique.alternativelibertaire.org/fonctions/redimlive.php?nomorig=../client/gfx/photos/produit/affiche Anarkismo dette - francais 2_431.jpg&width=159&height=&opacite=&nb=& miroir=

Repost 0
Published by Alternative Libertaire 37 - dans Mouvement social
commenter cet article
22 septembre 2012 6 22 /09 /septembre /2012 11:19

Appel à rassemblement de soutien le lundi 1er octobre à 13h, 10 rue Flemming, Tours.

 

L’INFAMIE SELON TIBI !

Le mauvais feuilleton du dépôt de plainte du directeur de la DOTC Touraine-Berry contre le syndicat SUD-PTT 36-37 continue.

Notre secrétaire départemental a été, une nouvelle fois, convoqué le mardi 21/08 au commissariat de police suite à la plainte de M. TIBI, directeur régional de La Poste, au sujet d’un article du Sudversif Poste de juillet 2011 qu’il a jugé « insultant » et parce qu’il a été mis en ligne sur notre site Internet. Cette convocation est la 4ème pour la même affaire (une fois un de nos secrétaires adjoints, trois fois notre secrétaire départemental avec, en plus, une perquisition dans nos locaux).

A la 1ère convocation le policier chargé de l’affaire par la juge d’instruction (Mme Boulard-Paolini) a recueilli tous les éléments nécessaires.

L’article n’est pas injurieux, il souligne seulement le caractère autoritaire de TIBI qui a rallongé la suspension de Didier Cechella (pour refus de faire plus d’heures supplémentaires que celles déjà faites) de 2 mois fermes sans solde à 3 mois. Les termes employés ne sont pas insultants : « oukases », « Herr Tibi », « bouffons », « gugusse » (Un oukase était dans l’Empire russe une proclamation du tsar ou du patriarche qui avait force de loi. Herr veut dire "Monsieur", ou "Maître", en allemand. Bouffons :

personnages qui divertissaient un seigneur [Histoire], Sens 2 Personnages farceurs, Sens 3 Personnes ridicules. Gugusse : Personne, individu plus ou moins grotesque ou comique.

De plus, on ne connaissait aucunement, avant sa plainte, ses origines juives (car TIBI considère qu’en plus, nous serions antisémites (sic !!!)).

Cet article participe à la liberté d’expression.

Le « Sudversif » mensuel de SUD-PTT 36-37 est un libellé satirique qui circule largement dans les services et de nombreux collègues, non seulement l’apprécient, mais n’hésitent pas à nous fournir des informations afin de l’alimenter. Certain(e)s le font sous couvert de l’anonymat (bonjour l’ambiance !).

Ce lundi 1er octobre, sont convoqués au commissariat de Tours, pas moins de 7 autres de nos militant(e)s afin de dénouer l’affaire du siècle ! En effet, pour « connaître la vérité », la police aura passé déjà plus de 5 heures d’auditions ! Tout cela à cause du caca nerveux d’un directeur régional de La Poste…

Au delà du caractère dérisoire des faits reprochés, SUD-PTT 36-37 considère la procédure et l’acharnement du juge d’instruction à son encontre comme l’expression d’une volonté politique clairement affichée : museler la capacité de contestation de notre organisation syndicale par une série d’intimidations et de pressions judiciaires. C’est donc ça le changement ?

Pour la liberté d’expression, on lâche rien !

Nous n’avons pas l’intention de céder à ces manoeuvres honteuses. Plutôt que de dépenser des sommes folles dans des procédures juridiques dont il n’assume pas les coûts (c’est La Poste qui paie !), notre directeur régional ferait mieux de s’inquiéter du sort de ses employés. Nous persistons et nous signons : oui, Tibi est un directeur autoritaire, carnassier et sans état d’âme. Oui c’est un tireur de ficelles débordant de cynisme zélé. Oui, nous continuerons à dénoncer ses méfaits envers nos collègues, parce que c’est notre rôle.

TOUTES ET TOUS AU RASSEMBLEMENT DE SOLIDARITE

ENVERS LES MILITANT(E)S DE SUD-PTT 36-37

DEVANT LA DIRECTION DE LA POSTE

10 RUE ALEXANDER FLEMING 37000 TOURS

A PARTIR DE 13H

LUNDI 1er OCTOBRE 2012

 

http://www.solidaires37.org/spip.php?article661

Repost 0
Published by Alternative Libertaire 37 - dans Anti-répression
commenter cet article
16 septembre 2012 7 16 /09 /septembre /2012 15:15

Alternative libertaire de septembre est en kiosque

 

 

 

Edito

- Normalisation socialiste

Pleins Feux

- Traités européens : autoritaires et austéritaires
- Licenciements : Aux salarié-e-s de décider

Luttes

- PSA : Porter des revendications nouvelles
- Aulnay : Ouvrir un deuxième front
- Précarité : Anims parfois, précaires toujours
- Santé : un réseau européen contre les frontières
- Danemark : Christiania bâtie sur du sable

Les Chroniques du travail aliéné : « Je ne peux plus supporter ma collègue »

Syndicalisme

- Allemagne : Recomposition syndicales par la base
- Solidaires finance publiques : Le vieux SNUI fait sa mue

Antipatriarcat

- Harcèlement de rue : Insécurité et dévalorisation
- Violences : L’autodéfense féministe : changez d’attitude
- Genre et militantisme : La division du travail militant
- Rencontres de St Imier : Perspectives de l’anarcha-féminisme

Écologie

- Écologie politique : Pas de luttes sociales sans écologie
- Antinucléaire : Lame de fond conter le nucléaire nippon
- Pollution marine : Stopper la catastrophe en marche

Dico anticapitaliste : Qu’est-ce que le syndicalisme révolutionnaire ?

International

- Rencontres de St Imier : Vigueur de l’internationalisme libertaire
- Algérie : Massacres de femmes à Hassi Messaoud
- Maroc : Un contexte social explosif
- Egypte : Libéralisation du marché par les frères musulmans
- Espagne : España va muy bien…

Histoire

- Il y a 140 ans :St Imier berceau de l’anarchisme ?

Culture

- Entretien : Libertalia l’île aux trésors littéraires
- Sport : Éloge de la passe par Collectif, éd. libertaires
- Société des jeux : L’awalé - plants stratégiques

Les Clasiques de la subversion : « Front populaire, révolution manquée » de Daniel Guérin

A Contre Courant : le défi des licenciements collectifs.

Vie d’AL

 

Repost 0
Published by Alternative Libertaire 37
commenter cet article
7 septembre 2012 5 07 /09 /septembre /2012 01:17

Communiqué de Tokologo Anarchist Collective, Zabalaza Anarchist Communist Front, Inkululeko Wits Anarchist Collective  (Afrique du Sud)

 

L’ANC met bas le masque!
Des ouvriers assassinés !

Communiqué conjoint par le Collectif anarchiste Tokologo Anarchist, Zabalaza Anarchist Communist Front (ZACF) et le Collectif anarchiste Inkululeko Wits.

La Constitution promet les droits politiques et l’égalité. Il est clair que les patrons et les politiciens font exactement ce qu’ils veulent. Ils marchent sur le visage des gens. C’est ce qu’on a pu voir dans les assassinats de grévistes par la police à la mine de platine Lonmin à Marikana.


Image


L'ANC MET BAS LES MASQUES! DES TRAVAILLEURS ASSASSINES !

 


Les coupables ce sont les capitalistes et les politiques ! Assez de brutalités policières.

Pas de justice, pas de paix. On ne veut ni de Zuma, ni de Malema, ni de LONMIN !


La Constitution promet les droits politiques et l’égalité. Il est clair que les patrons et les politiciens font exactement ce qu’ils veulent. Ils marchent sur le visage des gens. C’est ce qu’on a pu voir dans les assassinats de grévistes par la police à la mine de platine Lonmin à Marikana.

Les droits de qui ?

Avis à tous et toutes ! il faut voir les choses en face. Le gouvernement mené par l’ANC et le grand capitalisme mènent la revue. Le système rend les riches et les puissants, plus riches et plus puissants encore.
Les travailleurs et les pauvres souffrent. Nous ne sommes pas protégés. Tu bosses, mais tu ne peux pas survivre. Le prix de la nourriture augmente. Le prix de l’énergie augmente. Qui doit payer? Avec quoi? Mais quand nous décidons de lutter, on nous abat.

ANC/ ETAT + PATRONS/ ENTREPRISES = ALLIES

L’Etat use de la force brutale contre la majorité . Nous manifestons, faisons part de nos doléances. C’est notre droit. Nous devons lutter pour vivre. Alors nous combattons toutes les élites: celles qui contrôlent le gouvernement comme celles qui contrôlent les entreprises telles Lonmin.
Mais ce sont les balles qui font taire nos voix.
Bien que nous ne sommes pas sans critique de certaines actions menées par les travailleurs à Marikana, nous sommes toujours du côté de la classe ouvrière et des pauvres contre l’Etat et les capitalistes.

ANCYL = ANC = MASSACRE DE MARIKANA

ANCYL (African National Congress Youth League – Mouvement de jeunesse de l’ANC)

L’ANC avait promis de changer le système. Au lieu de ça, il est devenu une partie de ce système. C’est en se plaignant de l’oppression par le National Party (NP) que l’ANC a pu rentrer aux affaires. Le NP assassinait des travailleurs. Aujourd’hui c’est l’ANC qui assassine des travailleurs.
Que l’ANCYL fasse semblant de condamner les meurtres par la police, cela ne repose sur aucune preuves. (voir leur communiqué du 17 août 2012). L’ANCYL est un rouage du régime ANC régnant.
Malema et les autres leaders éconduits de l’ANCYL veulent utiliser les événements pour retrouver leurs places à l’ANC – s’enrichir, ou ne tout cas, tout faire pour le devenir. Seulement, les mains de l’ANC sont pleines de sang.
Comme tous les leaders de l’ANC, les chefs de file de l’ANCYL, d’hier comme d’aujourd’hui veulent plus d’argent, pals plus de liberté pour le peuple.

LE CAPITALISME , NON MERCI !

Le capitalisme est un système de brutalité et d’exploitation, de souffrance. Les travailleurs-euses Noirs, Métis, Indiens souffrent de l’héritage d’oppression du régime d’apartheid, et de la répression policière et capitaliste quotidienne. Même la classe ouvrière blanche est exploitée et opprimée.

COLLECTIVISER, ET NON NATIONALISER

L’ANCYL utilise les meurtres de l’ANC pour battre le rappel de ”la nationalisation des mines et autres secteurs stratégiques de l’économie ». Marikana dévoile la vraie nature de l’Etat et du gouvernement, quel que soit le parti au pouvoir : une machine à tuer assoiffée de sang, au service de la classe dominante noire et blanche.
Un vrai contrôle de l’économie par les travailleurs ne se traduit ni par des entreprises privées, ni par des entreprises d’Etat. Il doit se traduire par un vrai contrôle démocratique et populaire de l’économie au moyen de comités et collectifs, au service des besoins du peuple.

ON NE CHANGERA JAMAIS LA POLICE

Le rôle de la police est de réprimer et de faire taire les travailleurs et les pauvres. Ce problème ne peut pas être réglé au moyen de commissions d’enquêtes – comme certains le croient. Posez-donc la question à la famille d’Andries Tatane. Les élections n’y changeront rien non plus. Souvenons-nous: Sharpeville 1960, Soweto 1976, Uitenhague 1985, Michael Makhabane en 2000, les ouvriers de SAMWU 2009, Andries Tatane en 2011 … Marikana 2012. C’est un minimum de25 militants et grévistes qui ont été tués depuis 2000, avant Marikana.

LE POUVOIR AU PEUPLE, PAS DES ELECTIONS OU DES PARTIS

Regardez donc Marikana. Ce ne sont pas des élections qui vont changer le système. Remplacer Jacob Zuma par un autre leader de l’ANC leader n’est pas une solution. Un nouveau parti – même “de gauche”, même “des travailleurs” n’est pas une solution. Aucun parti n’est une solution.

REVEILLEZ-VOUS LES SYNDICATS !

Les syndicats de Marikana, le NUM et l’AMCU, sont tombés dans le piège tendu par la classe dirigeante et le patronat. Ils se sont combattus l’un l’autre au lieu de de combattre le véritable ennemi. L’union fait la force, ne vous divisez pas, au risque de devoir vous soumettre. Travailleurs de tous les pays, unissez-vous ! Classes laborieuses de tous pays et de toutes races, unissez-vous ! Mettez fin à l’alliance! COSATU ne doit avoir aucun lien avec l’ANC aux mains tachées de sang !

ANARCHISME = CONTREPOUVOIR

Il est temps de remplacer le système capitalisme-Etat par un Contrepouvoir par le peuple. Ça veut dire que nous voulons le contrôle de l’économie par le bas, par la collectivité et les travailleurs-euses. Nous voulons l’autogestion directe et démocratique de l’industrie sur les lieux de travail, par les travailleurs-euses. Nous voulons l’autogestion des collectivités locales par ceux et celles qui y vivent. Nous voulons décider collectivement de la manière de mener notre vie. Nous refusons de vivre selon des règles déterminées par des patrons et politiques qui utilisent la police pour nous tirer comme des chiens lorsque nous désobéissons.

UNE SEULE SOLUTION: DEMOCRATIE DES TRAVAILLEURS !

NOUS COMPTONS SUR VOUS! MOBILISEZ VOUS DANS LES LUTTES, PAS DANS LES URNES !

SI VOUS VOUS RECONNAISSEZ DANS CES IDEES OU SI VOUS SOUHAITEZ EN SAVOIR PLUS SUR L’ANARCHISME :
072 399-0912 OR 079 281-2560 OR

zacf@riseup.net

 


SIGNATAIRES :
Tokologo Anarchist Collective
Zabalaza Anarchist Communist Front
Inkululeko Wits Anarchist Collective
Lien:

http://zabalaza.net

 

 

 

 

Communiqué d'Alternative Libertaire

 

Afrique du Sud : Sommet d’oppression politique après le massacre des mineurs

Jeudi 16 août, la police sud-africaine tirait à balles réelles sur les grévistes d’une mine de platine à Marikana, assassinant froidement 34 personnes. En conflit depuis plus d’un mois avec l’exploitant britannique, Lonmin, les mineurs ne réclamaient pourtant rien d’autre que l’augmentation de leurs salaires de misère (400 euros par mois). Quelques jours plus tard, 270 de leurs compagnons grévistes étaient emprisonnés par le parquet, inculpés de meurtre sur la foi d’une clause de loi anti-émeute remontant… à l’Apartheid. Ultime affront, ils ont été libérés le 2 septembre, après l’inhumation de leurs camarades.


Nous condamnons cette violence inouïe directement causée par l’attitude coupable et provocatrice du gouvernement sud-africain. Ces évènements prouvent que celui-ci mène une guerre ouverte contre les travailleurs et travailleuses, et contre les pauvres. Car c’est avec la complicité du parti au pouvoir, le Congrès national africain (ANC), et en collusion avec le syndicat NUM (National Union of Mineworkers), que des industriels tels que Lonmin exploitent à ce point leurs salarié-e-s. Ce gouvernement n’est donc pas étranger aux affrontements mortels entre syndicalistes, qui ont servi d’alibi au massacre perpétré ensuite par les forces de police.

Oppression politique, répression syndicale, police ultra-militarisée, voilà bien tous les signes d’une dictature capitaliste, corrompue et meurtrière, où tous les faux-semblants du gouvernement sud-africain n’apparaissent plus que comme une scandaleuse provocation.

Alternative libertaire condamne le massacre et l’emprisonnement des grévistes, et exprime un soutien et une solidarité sans faille aux ouvriers-ères qui se battent pour leurs conditions de travail dans le contexte sud-africain de violence et de privation de liberté.

Alternative libertaire, le 4 septembre 2012





Repost 0
Published by Alternative Libertaire 37 - dans International
commenter cet article
1 septembre 2012 6 01 /09 /septembre /2012 12:27

 

 

Repost 0
Published by Alternative Libertaire 37 - dans Actualités locales et communiqués
commenter cet article
29 août 2012 3 29 /08 /août /2012 11:35
Le 1er septembre 2012 se tiennent dans plusieurs villes de France, des manifestations pour la
Régularisation des « sans papiers ».

Le Collectif des Travailleurs Sans Papiers d’Indre-et-Loire (Collectif TSP 37) s’associe à ces initiatives et appelle à une

Manifestation à Tours
samedi 1er septembre à 15 heures.
Rassemblement Place Anatole France

Il y a 16 ans, à Paris, les 300 personnes « sans papiers », travailleurs, familles, jeunes, qui occupaient l’église Saint-Bernard pour réclamer leur régularisation, en étaient chassées par les CRS qui avaient défoncé la porte à coups de hache. Mais leur combat ne fut pas vain puisque, à l’occasion d’un changement politique, environ 80 000 régularisations furent acquises.

Mais aujourd’hui, après des années de politique particulièrement dure vis-à-vis des étrangers, voire franchement xénophobe (multiplication des lois restreignant leurs droits, triomphe de l’arbitraire avec les quotas d’expulsion, chasse aux Roms, etc.), le problème reste entier. Les « sans-papiers » continuent d'être surexploités par un patronat intéressé à pousser toujours plus loin la déréglementation du marché du travail. Cette « mise en concurrence de tous contre tous », vise à tirer vers le bas les conditions de travail et de salaire de l'ensemble des salariés du pays, avec la complaisance des gouvernements qui se sont succédé.

Depuis sa création en juillet 2011, le Collectif TSP 37, composé de femmes et d’hommes vivant ici depuis 5, 8, voire 10 ans, brutalement privés de leurs autorisations de travail et de séjour, se bat avec à ses côtés syndicats de salariés, organisations politiques et associations de défense des droits humains, pour que le Préfet d’Indre-et-Loire, qui en a le pouvoir, les rétablisse dans leurs droits. Ces 4 dernières semaines, la situation s’est aggravée au point que cinq d’entre eux, même lorsque les décisions du Tribunal Administratif leur étaient favorables, ont reçu des obligations de quitter le territoire (OQTF) dans les 30 jours. L’injuste privation de titres de séjour les plonge tous dans la misère, alors même que les secteurs d’activité dans lesquels ils travaillaient sont en manque de main d’œuvre, selon les données fournies par Pôle Emploi.

Régularisation de tous les membres du Collectif TSP 37 !
Arrêt des contrôles au faciès, et des expulsions du territoire !
Fermeture des centres de rétention administrative (CRA) !
Egalité des droits entre Français et Etrangers : droit de vivre en famille, droit au travail, droit aux études, droit à la santé !

Le Collectif TSP 37
Avec le soutien des syndicats, associations et organisations suivantes ; UD CGT 37, Syndicat local Construction CGT 37 , Solidaires 37, SUD Logement social, PCF Front de Gauche 37, RESF 37, Mouvement de la Paix, NPA 37, ATTAC Touraine, Chrétiens-Migrants, LDH 37, AL 37, FSU 37,DNSI 37.



 

Repost 0
Published by Alternative Libertaire 37 - dans Mouvement social
commenter cet article
27 août 2012 1 27 /08 /août /2012 00:44

Appel à rassemblement de soutien ce lundi 27 aout, Place Jean Jaures

 

A l’heure où ces lignes sont écrites, plus d’une centaine de délégués de France, ainsi que d’autres pays d’Europe et d’Amérique du Nord, sont en route pour rejoindre Amman (Jordanie), avant de se présenter dimanche 26 août au Pont King Hussein (Pont Allenby) séparant la Jordanie des territoires palestiniens occupés de Cisjordanie.

Anne, Nassima et Rémi, nos camarades tourangeaux et membres de l'association "Bienvenue en Palestine-Touraine" font partie de cette délégation internationale. Ils sont actuellement en route vers Amman.Dans le cadre de cette nouvelle édition de la mission Bienvenue en Palestine, ces volontaires, âgés de 9 ans à 82 ans, répondent à une invitation du gouvernorat de Bethléem, ainsi que d’associations de la société civile de cette ville palestinienne.

Symbole de notre volonté commune de montrer aux Palestiniens qu’ils ne sont pas seuls, la mission Bienvenue Palestine est placée sous le signe de la solidarité avec l’enfance, la jeunesse, et le droit à l’éducation. A l’occasion de la rentrée des classes, nos amis apportent ainsi dans leurs bagages plus d’une tonne de fournitures scolaires achetées grâce à des dons et collectes de solidarité avant le voyage.

A la différence de missions antérieures, où les voyageurs entendaient rejoindre la Cisjordanie occupée en atterrissant dans un premier temps à l’aéroport Ben Gourion de Tel Aviv, le trajet emprunté cette fois n’empiète pas d’un centimètre sur le territoire israélien. Pour autant, c’est bien l’armée israélienne qui contrôle, 24 heures sur 24, les entrées et sorties de voyageurs sur le Pont Allenby, comme des milliers de Palestiniens en font en permanence la douloureuse expérience. Et bien que les autorités israéliennes se soient jusqu’à présent abstenues de toute remarque sur la nouvelle mission Bienvenue en Palestine, le gouvernement français a tenu à rappeler que les dirigeants israéliens étaient capables de n’importe quelle infraction, y compris dans des zones où ils n’ont rien à faire, comme c’est le cas sur le Pont Allenby.
Le ministère français des Affaires étrangères a ajouté qu’il mobilisait son réseau diplomatique dans la région pour porter assistance, le cas échéant, à nos camarades. Mais ceux-ci doivent pouvoir aussi compter sur le soutien citoyen de tous les amis du peuple palestinien, dont les conditions d’existence, pour être moins sanglantes ces jours-ci qu’ailleurs au Proche-Orient (avec la guerre civile en Syrie, l’arrivée apparente d’Al Qaeda dans le Sinaï égyptien, sans parler des menaces quotidiennes d’attaque israélienne sur l’Iran) ne cessent de s’aggraver.

La politique colonialiste de l'Etat d'Israël ne laisse aucune chance à la paix dans cette partie du monde et l'existence d'un état palestinien indépendant dans les frontières de 1967 devient de plus en plus hypothétique avec l'extension des colonies israéliennes en Cisjordanie et la poursuite de l'enfermement et la répression de la population palestinienne.

C’est pourquoi nous appelons tous nos amis à participer à un rassemblement, LUNDI 27 AOUT A 18 H 00, PLACE JEAN JAURES A TOURS; Afin de témoigner de leur solidarité avec la mission Bienvenue en Palestine, et plus généralement avec le peuple palestinien et pour une paix juste au Proche Orient.

Bienvenue en Palestine-Touraine

 

 

Repost 0
Published by Alternative Libertaire 37 - dans Actualités locales et communiqués
commenter cet article
21 juillet 2012 6 21 /07 /juillet /2012 20:56

Comminiqué d'Alternative Libertaire

 

Face à la crise, la seule solution, à Aulnay comme ailleurs, est l’expropriation des capitalistes !  

PSA, les licenciements c’est maintenant !

Les intentions de PSA étaient déjà connues depuis longtemps mais la direction a officialisé jeudi 12 juillet un plan de licenciements massif qui s’accompagne de la fermeture du site d’Aulnay-sous-Bois. Alors que l’entreprise continue de faire des bénéfices et d’engraisser ses actionnaires, ce sont 8000 salarié-es qui vont être sacrifié-es sur l’autel de la « compétitivité », à Aulnay mais aussi sur le site de La Janais, près de Rennes. Au-delà, ce sont des milliers d’emplois qui sont menacés chez les sous-traitants de PSA et autant de familles qui vont plonger un peu plus dans la précarité.

Même si l’industrie automobile n’est pas à l’image de la société écologiquement responsable que nous voulons construire, nous ne pouvons rester les bras croisés quand une entreprise s’apprête à supprimer des emplois et à liquider les outils de production pour servir la soif de profit des capitalistes aux commandes.

Face à cela, seule la lutte des travailleuses et des travailleurs peut imposer la sauvegarde de l’emploi par la reprise en main de l’entreprise sous contrôle des salarié-es. A Aulnay comme ailleurs, la réponse au terrorisme patronal, c’est l’expropriation du capital et la réquisition des machines pour préparer l’autogestion et la reconversion écologique de la production. Les plans de licenciements vont se multiplier, il va donc falloir multiplier les ripostes pour se débarrasser des donneurs d’ordre irresponsables et mettre réellement la production au service de la population.

Face à la crise, la seule solution, à Aulnay comme ailleurs, est l’expropriation des capitalistes !

Repost 0
Published by Alternative Libertaire 37 - dans Mouvement social
commenter cet article
14 juillet 2012 6 14 /07 /juillet /2012 01:00

Communiqué unitaire après la conférence sociale entre le patronat, les syndicats et le gouvernement

 

Alors que s’achève la conférence sociale entre le patronat, les syndicats et le gouvernement, il apparaît très clairement que ce dernier ne se donne aucun moyen pour bloquer les licenciements et a clairement choisi en faveur de qui il allait gérer les affaires. Le ministère du redressement productif, censé sauvegarder les bassins d’emplois, est avant tout un ministère de la parole et de la communication destiné à faire passer la pilule et à occuper le terrain médiatique sans proposer d’alternative aux licenciements et aux mesures d’accompagnement classiques.

Face à cela, et alors que les projets de délocalisation et les plans de licenciements se multiplient, seule l’intervention des travailleuses et des travailleurs ainsi que la coordination de leurs luttes peut faire pencher la balance du bon côté et imposer des choix politiques propres à faire reculer les capitalistes et à les priver de leur pouvoir de décision. Le droit de veto des travailleuses et des travailleurs sur les licenciements, la réquisition des entreprises, la réduction du temps de travail sans baisse de salaire, la mise en place de services publics réellement contrôlés par la population sont autant de revendications qui peuvent être portées pour lutter contre la loi des patrons. Au-delà de cela, reprendre en main les entreprises, c’est aussi repenser l’organisation du travail et l’organisation de la production pour prendre en compte les besoins réels de la population et non alimenter une soif de croissance débridée et mortifère. On ne peut en effet prétendre rompre avec le capitalisme sans rompre avec le productivisme et la surexploitation de l’environnement.

Nous ne sommes pas dupes du « changement » promis par le nouveau gouvernement et la politique qu’il entend mener reste une politique de rigueur, dans la droite ligne de l’austérité qui s’impose de plus en plus à l’échelle européenne, notamment par le biais d’un « pacte budgétaire » approuvé par le nouveau gouvernement sans que le population ait son mot à dire. Pour imposer le retour à l’équilibre budgétaire, Hollande et Ayrault s’apprêtent à continuer la saignée des services publics en taillant dans les effectifs et en poursuivant la politique de blocage des salaires des fonctionnaires. Et ce ne sont pas les 120 milliards d’euros d’aides et de prêts pour les grands travaux en Europe qu’ont promis de débloquer les dirigeants européens qui sont de nature à atténuer ce régime de rigueur. De même, ils parlent de mettre en place une taxation sur les transactions financières sur laquelle ils sont incapables de se mettre d’accord mais qui ne permettrait de récupérer qu’une infime partie des profits accumulés par les capitalistes.

Pour toutes ces raisons, nous estimons qu’il est urgent de rompre avec l’attentisme qui accompagne les premiers pas de ce gouvernement.

L’attentisme a dominé les expériences précédentes de la gauche au pouvoir qui ont toutes débouché sur des plans d’austérité et une aggravation des inégalités de richesses. Nous ne voulons pas que les mêmes causes produisent les mêmes effets, c’est pourquoi nous pensons qu’il est important de construire dès maintenant une opposition de gauche, autre, anticapitaliste et donc alternative aux politiques patronales et gouvernementales. Ne pas le faire revient à laisser la droite et surtout l’extrême droite incarner à elles seules une opposition politique, alors que leur seul but est de (re)prendre le pouvoir pour incarner un état toujours plus autoritaire, inégalitaire et raciste !

Les travailleuses et les travailleurs s’apprêtent à subir une violence sociale sans précédent du fait de la multiplication annoncée des plans de licenciements et pour arrêter de subir et reprendre les choses en main, il n’y a pas d’autre choix que de rompre avec le capitalisme en imposant une redistribution des richesses. Miser sur une hypothétique croissance pour améliorer la situation, c’est se laisser prendre au jeu d’une économie productiviste dominante dans laquelle nous sommes toujours perdant-es. Et quel que soit le gouvernement au pouvoir, seule l’intervention directe de tou-tes les exploité-es et de tou-tes les opprimé-es pourra faire tomber le mur de l’argent !


Signataires (par ordre alphabétique) : Alternative Libertaire, le Mouvement des Objecteurs de Croissance, le Nouveau Parti Anticapitaliste.

 

 

Repost 0
Published by Alternative Libertaire 37 - dans Mouvement social
commenter cet article
5 juillet 2012 4 05 /07 /juillet /2012 16:42

communiqué

PERQUISITION DANS LES LOCAUX DE SUD PTT 36-37

Le jeudi 28 juin dans l’après midi, la police a effectué une perquisition dans les locaux de SUD PTT 36-37, suite à un dépôt de plainte du directeur de la DOTC Touraine-Berry (courrier), Jean-Jacques Tibi.

Ce dernier a estimé que son image a été gravement mise en cause, suite à la diffusion d’un tract en juillet 2011, dans lequel nous l’affublions des termes « gugus, bouffon et Herr Tibi ». On peut être surpris que la justice et la police mettent autant de moyens pour instruire une plainte dont les motifs sont, sur le fond, plus que contestables. En effet, un de nos secrétaires adjoints et notre secrétaire départemental ont déjà été convoqués il y a quelques semaines au commissariat.

Pire, notre secrétaire départemental a été retenu 3 heures au commissariat ce jeudi 28 juin. Les syndicalistes de SUD PTT sont donc traités comme des criminels. Merci la gauche ! Alors qu’on pouvait s’attendre à une mesure d’amnistie concernant les répressions politiques et syndicales subies pendant l’ère Sarkozy.

En Indre et Loire, la police, à peine le gouvernement nommé, perquisitionne dans un local syndical. Du jamais vu en Indre et Loire depuis l’Etat Français de Philippe Pétain.

SUD PTT condamne fermement ces pressions policières, et ne cédera à aucun pouvoir. Il appelle l’ensemble des formations politiques et syndicales de gauche à se joindre à sa protestation

http://www.solidaires37.org/spip.php?article642



Les communiqués de soutien arrivent peu à peu sur le site de Solidaires 37

communiqué de soutien d'AL 37

Le Collectif Alternative Libertaire 37 se joint à la condamnation de la perquisition dont a fait l’objet le syndicat SUD PTT 36-37 le 28 juin, comme de la rétention pendant trois heures au commissariat du secrétaire départemental.
Il ne fait aucun doute que cette initiative inacceptable participe de la tentative de criminalisation des mouvement sociaux et d’une volonté d’en atteindre à la liberté d’expression comme au droit syndical.
AL 37 apporte tout son soutien à SUD PTT 36-37 et participera à toute initiative commune en réponse à un acte qui ne doit pas rester sans suite et représente une agression contre le mouvement social et syndical.
Repost 0
Published by Alternative Libertaire 37 - dans Anti-répression
commenter cet article