Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Alternative Libertaire 37 - Le blog du Collectif Alternative Libertaire de Touraine
  • Alternative Libertaire 37 - Le blog du Collectif  Alternative Libertaire de Touraine
  • : Nous sommes des militants et militantes anarchistes révolutionnaires et communistes libertaires vivant et travaillant sur Tours et son département.
  • Contact

Où acheter notre journal ?

Mensuel Alternative Libertaire

Dans la ville de Tours, vous le trouverez aux adresses suivantes :

- 3 rue Nationale

- 1 place du Grand Marché

- 5 rue de Bordeaux

- 18 rue B. Palissy

- 30-32 rue Giraudeau

- 115 bis rue Giraudeau

- 21 avenue de Grammont

- 59 quai Paul Bert

- Gare SNCF

- 110 rue de la Fuye

- Le Numéro 6 (avenue Stendhal).

Pour le reste du département : http://www.trouverlapresse.com

Recherche

15 mars 2011 2 15 /03 /mars /2011 19:59

Communiqué d'Alternative Libertaire

 

A bas Kadhafi ! A bas l’impérialisme !

 

En Libye, les mercenaires aux ordres de Kadhafi lancent une offensive pour reprendre le territoire libéré par ceux et celles qui luttent contre la dictature. Grâce à leur supériorité matérielle et aérienne, ils parviennent à repousser les insurgé-e-s et s’approchent dangereusement de Benghazi, capitale de la zone débarrassée du tyran.

Si Kadhafi l’emporte, on pourra ajouter aux milliers de personnes massacrées jusque là tout ceux et celles qui seront torturés et exécutés par le régime pour avoir osé s’opposer à lui. La terreur que le despote fera alors régner sur son peuple pour le punir de l’avoir contesté sera comparable à celle des pires autoritarismes du XXe siècle.

Face à cette situation, les réactions internationales sont contrastées. En Amérique latine, les tenants du « socialisme du XXIe siècle » apportent leur soutien au dictateur (lui aussi soi-disant « socialiste »). Au nom d’une realpolitik qui passe par un soutien automatique à tout ennemi des États-Unis, Hugo Chavez a ainsi proposé un plan de paix qui prendrait quasiment la forme d’un retour à la situation antérieure.

Les réactions occidentales sont pour le moins hypocrites. Depuis quelques années, Kadhafi était redevenu fréquentable aux yeux de l’occident : des armes lui ont été vendues par des entreprises européennes (ce sont des avions français, des hélicoptères italiens, des fusils belges, etc. qui servent aujourd’hui à massacrer le peuple libyen), la France lui avait même proposé des centrales nucléaires.

Après avoir armé et soutenu un tyran en connaissance de cause, les impérialistes occidentaux voudraient nous faire croire qu’ils se préoccupent subitement de la situation du peuple libyen, cela afin de justifier une intervention militaire de l’Union européenne. Aux vues du massacre en cours, cette option pourrait paraître séduisante à ceux et celles qui se soucient réellement de la situation du peuple libyen.

Il faut cependant rappeler certaines vérités toujours bonnes à dire. Les puissances occidentales n’interviennent jamais pour des raisons humanitaires, mais pour défendre leurs intérêts géopolitiques ou stratégiques. C’est le sens du positionnement de la France et de Sarkozy. Après avoir soutenu les dictatures en place en Afrique et au Moyen-Orient, elles veulent s’assurer que les révolutions en cours vont se borner à la mise en place de démocraties bourgeoises à leur botte. Ainsi, les armes fournies pour lutter contre la dictature seraient, en cas de victoire, les premières à être utilisées contre les libyen-ne-s qui voudraient faire de la révolte une révolution sociale. Le but des puissances occidentales est bien de maintenir l’oppression, même si celle-ci ne prend plus la forme d’une dictature. Souvenons-nous de l’Irak, de l’Afghanistan ou du Kosovo. Si les États européens voulaient vraiment aider le peuple libyen, alors ils organiseraient l’accueil des réfugié-e-s et non pas le renforcement des contrôles aux frontières et des patrouilles FRONTEX (frontières extérieures).

Alternative libertaire affirme son soutien à la lutte du peuple libyen ainsi qu’à tous les travailleur-se-s qui luttent en ce moment au Maghreb et au Moyen-Orient pour faire tomber les dictatures. Nous les encourageons à poursuivre leur révolution le plus loin possible, indépendamment des puissances occidentales.

Alternative libertaire, le 14 mars 2011

 

 

Repost 0
Published by Alternative Libertaire 37 - dans International
commenter cet article
11 mars 2011 5 11 /03 /mars /2011 20:31

urgent,

manifestation samedi 12 mars

pour être solidaire "aux peuples en lutte""

place j-jaures à 15h

(LibyeTunisie, Egypte....... et les autres) venez soutenir la lutte
 
prochaine réunion de préparation des actions sur notre ville le jeudi 17 au bar "velpo" place velpeau à 19h pour préparer la manif du 19 et 26 mars place j-jaures et le débat public salle Samira aux sanitas le 31 mars 

 

Repost 0
Published by Alternative Libertaire 37 - dans International
commenter cet article
11 mars 2011 5 11 /03 /mars /2011 20:27

 

Tours, samedi 12 mars : Manifestation à 10h, place de la liberté.

 

Appel national :

 

Pour l'arrêt des expulsions
La production massive de logement sociaux
Contre le logement cher


Cette année encore, le 15 mars sonne la fin de la trêve hivernale, la reprise des expulsions sans relogement, l'angoisse pour des dizaines de milliers de familles et de personnes d'être jetées dans la rue par la force et de sombrer dans l'exclusion… Chaque année, le gouvernement accélère un peu plus les procédures pour soutenir les bailleurs, chaque année, les expulsions sont toujours plus nombreuses : elles sont en hausse de 50% depuis 2002…

Les locataires et les accédant-e-s modestes sont accablé-e-s par la flambée des loyers, des charges, de l'énergie, de l'immobilier et du foncier, qui n'ont jamais été aussi chers dans notre pays. C'est un véritable racket : de plus en plus de jeunes, de salarié-e-s, de précaires, de mères isolées… doivent y consacrer plus de la moitié de leur salaire. Or la hausse des prix de l'énergie, de la santé ou des produits frais, conjugués à la montée du chômage, à la précarisation de l'emploi, à la faiblesse des revenus (allocations, salaires, retraites…) et au renforcement des inégalités, frappent déjà durement les couches populaires.

Du fait du désengagement financier de l'Etat, la production de logements sociaux reste à un niveau très faible, sans compter les démolitions et ventes imposées par le gouvernement. Par contre, il dépense 10 fois plus pour aider les riches contribuables à acquérir des logements et à les louer au prix fort. La marchandisation des logements sociaux est en cours. Les statuts locatifs sont attaqués et rognés sans cesse, avec la multiplication des statuts précaires. Celui des locataires HLM est désormais menacé.

Le gouvernement soutient la rente locative, les profits tirés de la spéculation immobilière et foncière au détriment du droit au logement. La loi Boutin a divisé par trois les délais d'expulsion. Les bailleurs, relayés par le rapport Attali, réclament un « assouplissement » des expulsions, c'est-à-dire une « accélération ».

La loi Hortefeux, (LOPPSI2) permet au Préfet d'expulser en 48h les occupant-e-s d'habitat « hors norme » (yourtes, cabanes, tentes, bidonvilles, caravanes, maisons sans permis, mobil home…), sans l'avis du juge, et de détruire leurs habitations. Environ 200 000 personnes sont concernées.

Même les ménages reconnus prioritaires par loi DALO (Droit Au Logement Opposable) sont mis à la rue, alors que les Préfets doivent les loger.

L'INSEE le confirme, la crise du logement s'aggrave, faute de volonté réelle de faire une politique du logement pour tous. Un nombre croissant de locataires, d'occupant-e-s à statut précaires et d'accédant-e-s surendetté-e-s sont menacé-e-s, d'expulsion sans relogement, à partir du 15 mars, et le plus souvent sans hébergement, car les structures d'accueil sont saturées…

Dans ce contexte, nous exigeons :

• Un moratoire sur les expulsions locatives ;
• La baisse et la régulation des loyers dans le parc privé, des charges et de l'énergie ;
• Le gel des loyers HLM et un soutien financier de l'Etat aux bailleurs sociaux ;
• La revalorisation des aides au logement (APL, AL) ;
• La taxation de la spéculation immobilière et foncière, pour rendre le logement accessible
• Des financements pour produire massivement des logements sociaux (PLUS, PLAI) et la mise aux normes de qualité environnementales et énergétiques, le maintien de la ressource du livret A et la suppression de toutes les mesures de défiscalisation dans l'immobilier
• L'obligation d'accueil digne et adapté de toute personne sans logis jusqu'à son relogement
• Le respect de la loi DALO et l'application immédiate de la loi de réquisition
• L'abrogation de toutes les mesures de marchandisation du logement social (CUS, ventes, démolition, privatisation des bailleurs sociaux…) et de toutes celles qui précarisent les habitant-e-s (loi Boutin, loi LOPPSI2, loi de finances 2011 …)

 

 

Repost 0
Published by Alternative Libertaire 37 - dans National
commenter cet article
8 mars 2011 2 08 /03 /mars /2011 12:54

2011-03-08_Femmes-a.jpg

 

 

Repost 0
Published by Alternative Libertaire 37 - dans International
commenter cet article
1 mars 2011 2 01 /03 /mars /2011 11:18

Tract d'Alternative Libertaire

format texte : http://www.alternativelibertaire.org/spip.php?article4041

 

 

al-mars.png

 

 

Repost 0
Published by Alternative Libertaire 37 - dans International
commenter cet article
25 février 2011 5 25 /02 /février /2011 10:44

Communiqué de presse

 

Dans  le cadre de la journée de mobilisation internationale de solidarité avec les peuples en lutte :

Rassemblement samedi 26 février 2011 à 15h devant l’hôtel de ville de Tours

pour exiger :

-          La fin des massacres des populations en Libye et ailleurs !

-          A bas les dictatures et leurs soutiens !

-          Halte à l’islamophobie et à la xénophobie d’Etat en France !

Premiers signataires : Les amis de l’Association Marocaine des Droits Humains, Alternative Libertaire 37, Nouveau Parti Anticapitaliste 37, Solidaires 37,…

P.S. : un prochain rassemblement est prévu le samedi 5 mars 2011 à 15h devant l’hôtel de ville de Tours.

 

Tract Tunisie-Egypte-Maroc-Lybie

Repost 0
Published by Alternative Libertaire 37
commenter cet article
22 février 2011 2 22 /02 /février /2011 12:42

-cid_part1_09070504_07050701-gmail.png 

 

 

Communiqué d’Alternative Libertaire :

Tunisie, Égypte, Libye,….
De la révolte à la révolution.

Après Ben Ali et Moubarak, d’autres dictateurs sont menacés par la rue et commencent à craindre pour leur place.
Au Yémen, au Bahreïn, en Libye, en Iran, etc. des salarié-e-s, des travailleurs et travailleuses privé-e-s d’emploi, des étudiant-e-s, descendent dans la rue pour chasser les tyrans.

En Tunisie même, alors que les médias présentent la révolution comme terminée, des manifestations ont lieu pour exiger le départ du gouvernement majoritairement issu du parti de Ben Ali et les travailleurs et travailleuses de nombreuses entreprises se mettent en grève pour obtenir la satisfaction immédiate de revendications sociales.

En Égypte, les revendications politiques laissent la place à des exigences sociales : les 24 000 salarié-e-s de la principale usine du pays ont ainsi obtenu par la grève une hausse de salaire de 25%, démontrant que la lutte du peuple égyptien n’a pas seulement pour but le remplacement d’un « pharaon », mais la fin du système politique, économique, et social qui s’appuie sur la dictature.

Face à cette révolte, la réaction est brutale : quand le régime se sent menacé, les forces de répression tirent sur les manifestant-e-s.

En Libye, les avions du régime tirent sur la population et les mercenaires aux ordres de Kadhafi massacrent par centaines les manifestant-e-s, ce qui n’empêche pas ces dernier-e-s de prendre le contrôle de villes importantes comme Benghazi et Al-Baïda.

Au Yémen, la police tue des manifestant-e-s. Au Bahreïn, après avoir fait tirer sur la foule, le régime commence à lâcher du lest.

Malgré la répression, la révolte s’étend : des manifestations sont prévues ou ont déjà eu lieu en Algérie, en Iran, au Maroc, en Mauritanie, à Djibouti, en Syrie, en Jordanie, etc. Elle dépasse les frontières du « monde arabe » (en Kabylie, en Iran, en Mauritanie, voire en Chine, etc.) et les différences religieuses (des chiites, des sunnites, des laïcs, des coptes, ont pris part aux manifestations) et touche des régimes politiques aussi différents que l’Algérie des généraux, l’Iran des mollahs, la monarchie américanophile du Bahreïn, ou la Libye « socialiste ».

Contrairement à ce que voudraient nous faire croire des dirigeants aux abois et leurs alliés occidentaux, la population insurgée n’a pas pour but l’instauration de régimes islamiques ou le départ de telle ou telle personne, mais la fin de tout le système dictatorial, qu’il soit laïc ou islamique, qu’il soit allié des États-Unis ou qu’il s’y oppose.

Nous devons, en France et ailleurs, soutenir ces révolutions et réaffirmer que, en Libye, en Tunisie, comme partout, c’est au peuple de décider librement de son destin, contre les dictatures et contre les ingérences des États occidentaux soucieux de défendre leurs intérêts économiques. En effet, même si les dirigeants des grandes puissances ont vu le vent tourner et affirment maintenant soutenir la « transition démocratique », cela n’empêche pas Sarkozy d’accueillir à Paris, ce lundi, le dictateur gabonais Ali Bongo. Contre l’impérialisme, contre la Françafrique, contre les dictatures, le combat ne fait que commencer.

Libertaire, égalitaire, une révolution reste à faire

Alternative libertaire, le 22 février 2011

 

-cid_part3_00080900_03090904-gmail.png

 

-cid_part4_02080303_08090707-gmail.png

 

Repost 0
Published by Alternative Libertaire 37 - dans International
commenter cet article
17 février 2011 4 17 /02 /février /2011 21:35

Le Comité de soutien aux 4 de Tours communique :

 

 

Triste leçon d'instruction civique

 

La salle d'audience du Tribunal correctionnel de Tours était comble ce 17 février pour la troisième fois, ce qui manifeste l'intérêt des tourangeaux pour les enjeux du procès des 4 de Tours. Il s'agit de 4 militants, 2 du RESF37 et 2 du Collectif Soif d'Utopies, poursuivis en diffamation par Brice Hortefeux. Dans un communiqué du 12 février 2010, ces 2 organisations avaient fait part de leurs soupçons d'utilisation des fichiers scolaires pour arrêter les sans-papiers en se servant de leurs enfants comme appâts. Ces pratiques leur rappelaient d'autres méthodes, utilisées par l'administration pendant l'Occupation.

 

Dans le public se trouvaient aussi des collégiens et des lycéens venus pour voir en pratique comment la justice est rendue « au nom du peuple français ». A quoi ont-ils assisté ?

 

A un procès qui ne démarre pas, ponctué par des interruptions... A une audience qui « contredit » les précédentes. Le 16 septembre, la Présidente du tribunal avait argumenté le report au 3 décembre par la volonté d'entendre les témoins. L'audience du 17 février était programmée entre 13 h 30 et 16 h 30, ce qui rendait impossible cette audition.

 

Le 3 décembre, le défenseur de deux des prévenus mettait en cause la régularité des poursuites. Elles seront déclarées régulières le 6 janvier. L'appel de cette décision par les deux prévenus n'est pas pris en compte. Le 17 février, alors que tous attendaient un procès sur le fond, le Procureur soulève des problèmes de procédure, immédiatement entendus. Le tribunal prononce une nouvelle fois un report du procès, au 5 avril.

 

Quelles peuvent être les raisons de cette mascarade ?

 

  • Sans doute la volonté d'user les prévenus, soutiens et témoins.

  • La volonté de ne pas entendre les témoins.

  • La volonté de ne pas assumer le caractère politique de ce procès.

Est-ce ainsi que le Tribunal correctionnel, qui revendique son indépendance, prétend garantir les droits de la défense ?

 

Tours le 17 février 2011

Contact du Comité de soutien : Patrick BOURBON, 02 47 63 27 06

 

 

 

Repost 0
Published by Alternative Libertaire 37 - dans Anti-répression
commenter cet article
16 février 2011 3 16 /02 /février /2011 00:41

tract d'Alternative libertaire :

 

Tunisie, Égypte… À qui le tour ?

Face à des régimes autoritaires qui se nourrissent de la misère de la population et entretiennent la corruption, les peuples arabes se soulèvent pour balayer les dictateurs mais aussi pour réclamer la justice sociale et se débarrasser des exploiteurs capitalistes qui s’enrichissent depuis trop longtemps sur leur dos.

Moubarak, la fuite à Charm el-Cheikh

Après Ben Ali, c’est donc au tour du président égyptien Hosni Moubarak, en place depuis 30 ans, d’être poussé vers la sortie. Réagissant à l’obstination et au mépris dont il a fait preuve dans son discours de jeudi soir, des milliers d’égyptiennes et d’égyptiens ont marché vendredi sur le palais présidentiel, le parlement, les locaux du Parti National Démocratique, pour enfin obtenir une démission réclamée depuis 18 jours. Comme en Tunisie, une volonté commune d’en finir a envahi la rue, dans la droite ligne de la vague de grèves déclenchées depuis 2004 par les syndicats d’opposition. Si la révolte est spontanée et n’est téléguidée par aucun parti, cela montre que la question sociale est au centre des préoccupations, et sera centrale dans le tournant politique des mois à venir en Égypte. S’il est vrai qu’une partie de l’armée hostile à Moubarak avait déjà mis le régime sous la menace d’un coup d’Etat, c’est bien un mouvement révolutionnaire populaire qui a eu le geste décisif.

Moins nombreux qu’en Tunisie, les révolutionnaires égyptiens vont désormais devoir se battre pour défendre leurs revendications politiques primordiales : la dissolution du parlement, de nouvelles élections, de nouveaux droits…

Les populations arabes se soulèvent…

On peut espérer qu’ils seront soutenus par les autres foyers de contestation du monde arabe, où partout des manifestations populaires - là où souvent les États sont muets ! - ont salué la victoire égyptienne et exprimé tout l’espoir qu’elle apporte. La vague révolutionnaire de cet hiver 2011 ne s’arrêtera pas là !

En Algérie, Bouteflika n’est pas rassuré : le 12 février a eu lieu une grande marche de protestation pour laquelle le pouvoir a déployé une importante force policière.

En Jordanie, les manifestations se succèdent réclamant « la liberté et la justice sociale ». Le gouvernement a annoncé le déblocage de près 500 millions de dollars mais cela n’a pas calmé la rue et le premier ministre a dû démissionner.

Au Yemen, un des pays arabes les plus pauvres, des milliers de manifestants exigent le départ du président Ali Abdallah Saleh, au pouvoir depuis 32 ans. Il a déjà fait une première concession, en annonçant qu’il renonce à un nouveau mandat.

Pour les militants et militantes révolutionnaires arabes, l’enjeu est aujourd’hui que la révolte amène ses revendications sur le terrain social : il n’y aura pas de véritable révolution sans révolution sociale, et faire chuter les régimes dictatoriaux passe aussi par l’expropriation de la bourgeoisie et de la classe politique qui les ont soutenus et se sont enrichies grâce à eux.

…à nous de les soutenir !

Nous, les militants et militantes en France, devons plus que jamais refuser l’ingérence occidentale dans les pays arabes. Si Sarkozy, comme l’ensemble de ses homologues occidentaux, appelle maintenant à une « transition pacifique » en Égypte, c’est uniquement pour protéger les intérêts économiques et diplomatiques des pays occidentaux.

C’est à la rue de décider librement de son destin !

Alternative libertaire réaffirme son soutien à la lutte de ces populations pour la liberté et la justice sociale et dénonce la compromission de l’État français avec les régimes autoritaires des pays arabes.

 

 

tract pdf : http://www.alternativelibertaire.org/IMG/pdf/2011-02-11_Tunie_Egypte_A_qui_le_tour.pdf

 

 

journal fevrier2011

 

 

Repost 0
Published by Alternative Libertaire 37 - dans International
commenter cet article
13 février 2011 7 13 /02 /février /2011 00:26

egypte.png

 

 

Repost 0
Published by Alternative Libertaire 37 - dans International
commenter cet article