Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Alternative Libertaire 37 - Le blog du Collectif Alternative Libertaire de Touraine
  • Alternative Libertaire 37 - Le blog du Collectif  Alternative Libertaire de Touraine
  • : Nous sommes des militants et militantes anarchistes révolutionnaires et communistes libertaires vivant et travaillant sur Tours et son département.
  • Contact

Où acheter notre journal ?

Mensuel Alternative Libertaire

Dans la ville de Tours, vous le trouverez aux adresses suivantes :

- 3 rue Nationale

- 1 place du Grand Marché

- 5 rue de Bordeaux

- 18 rue B. Palissy

- 30-32 rue Giraudeau

- 115 bis rue Giraudeau

- 21 avenue de Grammont

- 59 quai Paul Bert

- Gare SNCF

- 110 rue de la Fuye

- Le Numéro 6 (avenue Stendhal).

Pour le reste du département : http://www.trouverlapresse.com

Recherche

21 septembre 2010 2 21 /09 /septembre /2010 12:42

 

AG-interpro.jpg

Repost 0
Published by Alternative Libertaire 37 - dans Actualités locales et communiqués
commenter cet article
21 septembre 2010 2 21 /09 /septembre /2010 01:25

Clash_sept_2010_v3-forum.jpg

Repost 0
Published by Alternative Libertaire 37 - dans National
commenter cet article
20 septembre 2010 1 20 /09 /septembre /2010 23:43

 

213-5322-copie-1.jpg

Samedi :

Séance de dédicaces
de 15h30 à 17h – Musée municipal

Séance de dédicaces par Claude Antonini de son livre Gaston Couté 1880-1911, les Z’amis, les Z’honneurs, les Z’avatars

Visites commentées de l’exposition temporaire
14h30, 16h, 17h30 - Musée municipal

Entrée libre

Soirée cabaret : Nuit Gaston Couté
A partir de 20h30 – Salle des Fêtes

Organisation : Association Roudon diffusion artistique

Rencontre d’une dizaine d’interprètes autour de l’œuvre du poète.

Tarif plein : 15€, tarif réduit : 10€.

 

Dimanche :

Disons Couté !
Scène ouverte animée par Vania Adrien Sens et son orgue de barbarie.

Le matin (à partir de 10h30), sur le marché

Spectacle : Gaston Couté Par les mauvais senquiers
Compagnie Chauffe-Brûle

16h - La Fabrique
Tarif unique : 10€

   

Repost 0
Published by Alternative Libertaire 37 - dans Actualités locales et communiqués
commenter cet article
19 septembre 2010 7 19 /09 /septembre /2010 12:25


Procès reporté au vendredi 03 décembre 2010 à 09h30
Toute cette semaine des citoyen-ne-s se sont mobilisés en nombre lors des initiatives (1) mises en place par le comité de soutien (2) :
. une centaine au rassemblement du 13 septembre
. 120 personnes lors du débat du 14,
. 250 lors de la soirée Infos/concert le 15 et,
. une centaine dans le palais de justice (et autant à l'extérieur) le 16.

Nous nous félicitons de cette mobilisation et nous remercions toutes celles et ceux qui sont présents physiquement pour nous soutenir ainsi que les plus de 3900 signataires de la pétition, réclamant notre relaxe pure et simple tout en :
. refusant la censure d'Etat que veut imposer ce gouvernement,
. refusant que le nécessaire travail de mémoire soit empêché
. refusant la mise en place d'outils qui, tels le fichier des écoles « Base-élèves », peuvent servir au repérage des familles sans-papiers.

Lors de l'audience du 16 septembre 2010, la Présidente du tribunal correctionnel de Tours a pris la décision de reporter au 3 décembre 2010 à 09h30 le procès engagé contre nous par ministre Hortefeux, dont il faut rappeler la condamnation récente pour propos « racistes ». La Cour d'appel confirmera ou non ce jugement le 15 décembre. Par ailleurs, ce même ministre a « réussi » à ce que l'État français risque d'être condamné pour discrimination par la Commission européenne.
Ce gouvernement, dont les déclarations aujourd'hui expriment ce qu'il convient d'appeler un « racisme d'État », par ce procès et bien d'autres comme les 6 de Pau, Hamé de la Rumeur, le journal « Le Berry Ripou »(3) tente d'intimider les militant-e-s tout en criminalisant les luttes sociales. C'est inacceptable !

La lutte continue jusqu'à la Relaxe !
Tours le 18 septembre 2010

Les 4 prévenu-e-s de Tours : Abd-El-Kader Aït Mohamed, Chantal Beauchamp, Jean-Christophe Berrier, Muriel El Kolli

(1) De nombreuses images, tournées par TV Bruits sont disponibles sur le site : http://tours.tvbruits.org/

(2) La prochaine réunion du comité de soutien se tiendra le lundi 20 septembre à 18h00 dans les locaux de la FOL, 57 boulevard Heurteloup à Tours.

(3) Nous nous félicitons de la victoire en justice, comme ce fut le cas pour Hamé cet été et vous invitons à lire : Le Berry Ripou l'emporte par forfait sur le pouvoir sarkozyste sur leur site : http://www.berry-inde.org

 

Plus d'informations sur : http://baleiniers.org

Nous contacter : contact@baleiniers.org

.

Repost 0
Published by Alternative Libertaire 37 - dans Anti-répression
commenter cet article
18 septembre 2010 6 18 /09 /septembre /2010 13:41

tract-retraites-----copie-2.jpg

Repost 0
Published by Alternative Libertaire 37 - dans Actualités locales et communiqués
commenter cet article
17 septembre 2010 5 17 /09 /septembre /2010 14:07

Rassemblement et contre-rassemblement ce jeudi 16 septembre

Les fafs étaient de sortie, nous aussi...

Appelaient à ce contre-rassemblement, le collectif anti-fasciste, SUD-Etudiant, AL, NPA-jeunes

               article NR :

vpt-galinier.jpg

Alors évidemment il y a des choses à redire, parce que les anti-fascistes qui occupaient la place ont été éjectés par la police et coincés contre le mur du palais de justice. Tout a été mis en oeuvre pour permettre aux fachos de s'exprimer sur cette place du centre ville. Et les arrestations sont dues au fait que la police procédait à des contrôles d'identité intempestifs et a pratiqué de la provocation à l'égard des contre-manifestant-es.

 

. Interview d'un membre d'AL37 lors du rassemblement par Polémix et La Voix Off :

http://www.yousendit.com/download/UFVwZFhnT000b0N4dnc9PQ

 

. et une autre sur TV Tours, journal de ce jour, vend 17, à 3mn15 : http://www.tvtours.fr/

on appréciera au passage en suivant la totalité du journal comment d'un côté la préfecture met en scène un hommage à un prefet résistant à l'époque au gouvernement de Vichy, alors que celui en place autorise nos fascistes à revendiquer le retour à ce régime...

 

Il reste qu'il faut envisager de batir dans le durable une opposition construite et unitaire face au développement de l'extrème droite et pas seulement car aujourd'hui le gouvernement mène une politique qui reprend des thématiques nauséabondes...

.

Repost 0
Published by Alternative Libertaire 37 - dans Anti-fascisme
commenter cet article
16 septembre 2010 4 16 /09 /septembre /2010 22:49

La mobilisation sur les quatre jours a été à la hauteur, jusqu'au rassemblement de ce jour en pleine journée à 13h. Le procès est reporté au vendredi 3 décembre à 9h30.

Le comité de soutien ne va pas rester attentiste et a bien l'intention de continuer à faire parler de cette affaire...

Prochaine réunion du comité de soutien le lundi 20 septembre à 18h00 à la F.O.L., 57 bd Heurteloup, Tours.

Pour continuer à se tenir au courant : http://baleiniers.org/ 

 aricle-NR-16--2010-septembre-baleiniers.jpgun petit correctif : les militant-es d'RESF d'Ile-et-Vilaine ainsi que de Guyane ne sont pas poursuivis, mais ont fourni des documents à la défense. 

 

manif de lundi :  

.
.
rassemblement de jeudi pour le procès :
.
..
Repost 0
Published by Alternative Libertaire 37 - dans Anti-répression
commenter cet article
12 septembre 2010 7 12 /09 /septembre /2010 23:58

 

palais-justice-tours

 

pdf HALT E A L A CENSURE 2

pdf HALT E A L A CENSURE 2 b 

TV-BRUITS sera à Tours du 13 au 17, avec pour objectif de mettre

 en ligne un sujet par jour sur le site et sur http://tours.tvbruits.org

  

tvbruitstours.png  

 

 

                                  site comité de soutien : http://baleiniers.org/

 

 

jpg Flyer Baleiniers final

 

clip de ZEP, " Nique la France" :

 

           

   stickers-ZEP-devoir.jpg                                                                 http://www.zep-site.com/

Repost 0
Published by Alternative Libertaire 37 - dans Anti-répression
commenter cet article
11 septembre 2010 6 11 /09 /septembre /2010 15:57

L'intersyndicale s'est prononcée à la suite de la mobilisation record de ce mardi 7, pour une nouvelle journée d'action, le 8 ? le 9, le 10 ? non le 23 !

 

Communiqué commun CFDT, CFE/CGC, CFTC, CGT, FSU, UNSA

Fortes de la réussite exceptionnelle du 7 septembre les organisations syndicales considèrent que les annonces du Président de la République, qui se voulaient une réponse aux mobilisations, ne modifient pas le caractère injuste et inacceptable de la réforme proposée.

Réunies le 8 septembre 2010 elles décident de poursuivre et d’amplifier le processus de mobilisation pour obtenir des mesures justes et efficaces afin d’assurer la pérennité du système de retraites par répartition.

Elles appellent à faire du mercredi 15 septembre, jour du vote par les députés du projet de loi, une journée forte d’initiatives et d’interpellations des députés, des membres du gouvernement et du Président de la République dans les départements et les circonscriptions.

Avant le débat au Sénat elles décident de faire du jeudi 23 septembre une grande journée de grèves et de manifestations dans tout le pays.

Le 8 septembre 2010

 

Fracture à l'intersyndicale, L'union syndicale SUDs/Solidaires et FO se démarquent. Comme le montre le communiqué commun, il est clair que l'intersyndicale n'est pas pour le retrait du projet, mais pour sa renégociation, et il est clair que n'appeller qu'à une nouvelle journée d'action dans 15 jours montre que cette intersyndicale ne veut pas en découdre avec le pouvoir et veut nous balader de "temps fort" en "temps fort", alors qu'il aurait fallu reconduire le mouvement et ne pas laisser retomber la mobilisation.

D'ailleurs sur ce point L'union syndicale SUD/Solidaires a encore du mal à se "démarquer" complètement, et à se positionner clairement, même si, enfin, un pas est  fait vis à vis de l'unité de façade :

 

Réunissant une quarantaine de fédérations et syndicats nationaux, le Bureau national de l’Union syndicale Solidaires s’est tenu le 9 septembre et a adopté la déclaration suivante :

L’Union syndicale Solidaires souligne le succès de la journée nationale de grèves et de manifestations du 7 septembre. Salarié-e-s du privé et du public, chômeurs/ses, jeunes, retraité-e-s, ont exprimé leur colère et leur rejet d’un projet de loi injuste, inefficace, aggravant encore les inégalités.

Le rapport de force créé le 7 permettait une suite rapide, pour faire céder le gouvernement.

Le gouvernement veut imposer un calendrier très serré pour faire passer en force sa contre-réforme. Il met les salariés et les organisations syndicales au défi d’assumer un affrontement social majeur. L’Union syndicale Solidaires considère que les organisations syndicales, ensemble, ont la responsabilité de relever ce défi. Pour cela, la meilleure stratégie aurait été de s’appuyer sur le succès du 7 septembre pour rebondir rapidement et ainsi accélérer la montée en puissance des mobilisations : c’est pourquoi Solidaires a proposé un nouvel appel national à des grèves et manifestations dès le 15 septembre. Une majorité d’organisations syndicales en a décidé autrement. Le Bureau national de l’Union syndicale Solidaires confirme la non-signature, la veille, de la déclaration commune de 6 organisations syndicales.

Pour l’Union syndicale Solidaires, la suite de la puissante journée de grèves et manifestations du 7 septembre ne pouvait être, comme le dit le communiqué des 6 organisations, des « actions dans les départements et circonscriptions » le 15, pour « interpeller les députés » … qui ce jour-là seront à l’Assemblée nationale pour le vote de la loi.

L’Union syndicale Solidaires réaffirme que les annonces gouvernementales du 8 septembre ne correspondent absolument pas aux enjeux. Nous nous félicitons que toutes les organisations syndicales partagent cette analyse.

L’Union syndicale Solidaires appelle à poursuivre la lutte pour le retrait de ce projet de loi, et pour des améliorations de la protection sociale. Nous voulons gagner cette bataille pour nos retraites : c’est possible en imposant un autre partage des richesses produites que celui réalisé aujourd’hui.

Le 15 septembre, à Paris, nous mettrons la pression, directement sur l’Assemblée nationale !

Six organisations syndicales ont décidé de repousser la prochaine journée nationale de grèves et manifestations au 23 septembre. Nous regrettons ce refus de « battre le fer quand il est chaud », mais nous en prenons acte et réaffirmons notre volonté de tout faire pour que les salarié-e-s gagnent le bras de fer engagé par le gouvernement. C’est pourquoi l’Union syndicale Solidaires sera partie prenante de la journée de grèves et de manifestations du 23 septembre.

L’Union syndicale Solidaires appelle à une très forte mobilisation nationale le 23 septembre. Le Bureau national appelle toutes les équipes syndicales à travailler dès maintenant à ce succès.

Un mouvement de grève générale demeure nécessaire pour gagner. Il faut le construire avec les collectifs militants de toutes les organisations qui le souhaitent, avec l’ensemble des salarié-e-s : partout dès maintenant, organisons des réunions publiques, des assemblées générales, pour en discuter la mise en œuvre.

Ensemble, nous allons gagner le retrait de ce projet de loi néfaste !

 

Il est quand même très lissé ce communiqué au final.
Localement en AG il a fallu remuer un peu, et surtout les militant-es du NPA très attentistes, voir le communiqué atterrant du NPA : http://forum.anarchiste-revolutionnaire.org/viewtopic.php?f=12&t=935&start=270#p56488. Mais çà avance à minima...Visiblement et au vu des retours, il se passera des choses dans pas mal de villes le 15 septembre, avant le énième "temps fort" du 23, qu'évidemment il faudrait transformer en autre chose qu'une journée de mobilisation et de manif-promenade. Il s'avance des appels à reconductibilité...Cà remue dans la CGT, voir http://forum.anarchiste-revolutionnaire.org/viewtopic.php?f=72&t=4115&p=56490#p56504, ce qui amène Thibault à aboyer un peu et faire du théatre. L'auto-organisation et la coordination par le bas est essentielle, peut-être faudrait-il relancer du côté d'appel de syndicalistes de base, non pas pour se tourner vers les directions syndicales mais vers la population...

 

Tours,

les militant-es réunis en AG interpro, surtout des SUDs/Solidaires 37, ont décidé de marquer le coup le 15. Dans le même temps l'intersyndicale se réunissait, sans solidaires 37 de fait, FO joue aussi sa carte et au bout des courses ressort un/des rassemblements pour le 15 avec des appels à débrayages dans certains secteurs (SUD santé-Sociaux). 18h place Jean Jaures pour l'intersyndicale amenuisée , 17h30 devant pref pour FO, faire autre chose qu'un rassemblement habituel...à suivre...

 

.

Repost 0
Published by Pierrot - dans Mouvement social
commenter cet article
11 septembre 2010 6 11 /09 /septembre /2010 15:42

Allumette 5 09-2010 jpeg 50.1 

Allumette 5 09-2010.2 blog

 

Mobilisation contre la casse des retraites.
Pour gagner ? Blocage de l'économie et grève générale !

Les journées de grèves et de manifestations des 24 juin et 7 septembre derniers ont montré une opposition très forte des travailleuses et des travailleurs au projet de casse des retraites de Sarkozy-Woerth-Parisot. Mais la question qui se pose maintenant, c’est celle des suites à donner à la mobilisation. Nous ne pouvons plus nous contenter de journées ponctuelles pour faire plier le gouvernement et le patronat. A nous de construire un mouvement social d’ampleur, le blocage de l’économie et du pays, pour que le gouvernement retire son projet.


Poursuivons, amplifions et radicalisons la mobilisation
Les directions des confédérations syndicales refusent de s'engager dans la construction d'un mouvement social d'ampleur. Elles prennent une posture combative, mais donnent pour seule perspective après la journée de grève du 7 septembre une nouvelle journée 15 jours plus tard. Cela va au détriment de la construction du rapport de force. Si l’on veut gagner, c’est donc à nous de nous organiser. Partout où c’est possible, il faut organiser des assemblées générales de salarié-e-s pour décider ensemble des suites à donner à la mobilisation. Dans certains secteurs professionnels (RATP, SNCF, Éducation, Impôts…),
la grève reconductible est en débat et pourrait démarrer. Il faut s’appuyer sur ces secteurs pour généraliser la mobilisation, que ce soit par la grève, des manifestations, des actions symboliques, des blocages etc. A nous d’être inventifs et inventives et de trouver les modalités d’actions qui collent à nos réalités de travail et entraînent nos collègues.
Tout doit être mis en œuvre pour engager un mouvement interprofessionnel, avec l’objectif d’un blocage des transports, des communications et de l'économie, qui mettra Sarkozy et Parisot à genoux. Ce blocage, tout le monde peut y contribuer : pas besoin d'être cheminot pour bloquer une gare, une entrée d'autoroute ou le centre d'une ville.


Clarifions nos revendications
Mais s’il y a urgence à construire la mobilisation, il ne faudrait pas pour autant oublier d’être clair sur les buts de celle-ci. La CFDT a d’ores et déjà annoncé à son congrès en juin qu’elle lâchera dès que le gouvernement donnera quelques garanties sur la pénibilité. Les communiqués de l’intersyndicale nationale sont plus que flous en terme de revendications. Les directions confédérales et les partis réformistes, qui cherchent à aménager le capitalisme, ne parlent presque que de l’allongement de l’âge légal de départ de 60 à 62 ans (et de 65 à 67 pour une retraite à taux plein).
S’il faut toujours cotiser 41,5 ans pour avoir une retraite à taux plein, bien des salarié-e-s ne pourront pas totaliser cette durée, notamment celles et ceux qui ont une carrière avec des interruptions comme les femmes ou qui font un métier trop pénible comme les ouvrier-e-s, dont l'espérance de vie sans incapacité est actuellement de 59 ans. Ces organisations sont en train de se ménager une porte de sortie : si le gouvernement maintient l’âge de départ à 60 ans mais ne revient pas sur le reste de la réforme, elles sortiront la tête haute. Mais il s’agira bel et bien d’une régression sociale pour les salarié-e-s.
Ce qu’il faut exiger, c’est le retrait total du projet et la retraite à 55 ans à taux plein pour toutes et tous. C’est possible, en allant chercher l’argent que les capitalistes nous ont volé.


Le capital doit payer
Au premier semestre de 2010, les entreprises françaises du CAC 40 ont dégagé 42 milliards d'euros de profits. C'est presque 3 fois le déficit des retraites annoncé par le gouvernement pour cette période. C'est là qu'il faut prendre l'argent pour financer les retraites, surtout que ces profits, c'est notre sueur qui les a générés. Et si ça ne suffit pas, alors qu'on revienne sur les crédits d'impôts, qui ne bénéficient qu'aux
riches, ou sur toutes les exonérations de cotisations patronales, qui ont coûté 33 milliards d'euros en 2009!
En prenant l'argent là où il se trouve, c'est-à-dire dans les poches du patronat, des actionnaires, de la bourgeoisie, il y a largement de quoi financer une retraites à 55 ans à taux plein pour le privé et le public
et d'augmenter uniformément les salaires. La question est bien d’un choix de société. Et nous ne voulons pas perdre notre vie à essayer de la gagner !


N'attendons rien du PS et de 2012
Le PS a déclaré qu'il rétablirait l'âge légal de départ à 60 ans s'il arrivait au pouvoir. En d'autres termes, puisqu'il ne parle pas de revenir sur le reste de la réforme, le PS veut bien nous laisser partir
à 60 ans avec une retraite misérable, renforçant au final la capitalisation. Il est de toute façon d'accord sur le fond avec le projet de réforme actuelle. Les socialistes grecs et espagnols ont mis en œuvre des réformes similaires dans leurs pays.
L'allongement de la durée de cotisation découle d'un plan européen décidé par l'Union européenne, les chefs d'État, l'UNICE (syndicat patronal européen) et la confédération européenne des syndicats (dont
font partie la CFDT, la CFTC, l'UNSA, FO et la CGT) au sommet de Barcelone en 2003.
Les déclarations du PS ne visent qu'à faire taire la mobilisation actuelle et à la rediriger vers les élections de 2012. L'heure n'est pas aux élections, ni d'ailleurs aux projets de loi alternatifs ou aux référendums. Il y a aujourd’hui une occasion de mettre une bonne claque au gouvernement et au patronat, c'est maintenant qu'il faut s'en saisir, demain il sera trop tard. Les grèves de 1995 et la lutte contre le CPE ont montré que la rue peut faire sauter une loi.


Résistons, contre-attaquons !
L’affaire Woerth montre au grand jour les liens unissant gouvernement et patronat. Ce sont ces mêmes liens qui motivent le projet actuel de casse des retraites. Mais plusieurs signes montrent que le gouvernement n’est pas si sûr de son coup et que rien n’est joué aujourd’hui. Il a tenté cet été de lancer des écrans de fumée en multipliant les déclarations sécuritaires et racistes, en désignant un nouveau bouc émissaire : les Rroms.
Les manifestations massives du 4 septembre contre la xénophobie d’État montrent que les travailleur-se-s ne se laissent pas berner. Reste maintenant à faire en sorte que ce ras-le-bol contre ce gouvernement raciste au service du patronat débouche sur un mouvement d’ampleur. Après la résistance, la contre-attaque !


Si nous gagnons cette lutte, nous changerons le rapport de forces entre les travailleur-se-s et le Capital durablement en France et même en Europe.

 

Grève générale
contre le Capital !

  

 

L'ALumette (couleur) PDF : http://www.alternativelibertaire.org/IMG/pdf/Allumette_5_09-2010_couleur.pdf

L'ALumette (noir et blanc) PDF : http://www.alternativelibertaire.org/IMG/pdf/Allumette_5_09-2010_noir_et_blanc.pdf

 

 

Repost 0
Published by Alternative Libertaire 37 - dans Mouvement social
commenter cet article