Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Union Communiste Libertaire 37
  • : Nous sommes des militants et militantes anarchistes révolutionnaires et communistes libertaires vivant et travaillant sur Tours et son département.
  • Contact

Où acheter notre journal ?

Mensuel Alternative Libertaire

Dans la ville de Tours, vous le trouverez aux adresses suivantes :

- 3 rue Nationale

- 1 place du Grand Marché

- 5 rue de Bordeaux

- 18 rue B. Palissy

- 30-32 rue Giraudeau

- 115 bis rue Giraudeau

- 21 avenue de Grammont

- 59 quai Paul Bert

- Gare SNCF

- 110 rue de la Fuye

- Le Numéro 6 (avenue Stendhal).

Pour le reste du département : http://www.trouverlapresse.com

Recherche

18 octobre 2013 5 18 /10 /octobre /2013 21:32
Pourquoi le FN monte et pourquoi il faut le faire reculer      

Dimanche 13 octobre, le candidat Front national a remporté l’élection cantonale de Brignoles (Var) avec près de 54 % des voix. La victoire électorale de ce petit bureaucrate fasciste se déroule dans un climat particulièrement inquiétant : montée des idée d’extrême droite partout en Europe et des violences criminelles qui vont avec (meurtres et agressions de militant-e-s, d’immigré-e-s, d’homosexuel-les), baisse des luttes sociales et découragement des exploité-e-s face au rouleau compresseur capitaliste.

Au lendemain du premier tour, le 6 octobre, il était de bon ton de relativiser le gros score du front national au premier tour. Certes le Front national ne progressait pas en nombre de voix par rapport aux précédentes élections cantonales. Pourtant son score, ajouté à celui d’un dissident d’extrême droite du Parti de la France (9 % des voix) était suffisamment élevé pour qu’on s’en inquiète. Par ailleurs, pourquoi aurait-il fallu en conclure qu’une part non négligeable des abstentionnistes ne voyaient pas d’un bon œil ce score ? La victoire du FN au second tour est venue confirmer cette inquiétude.

Parti au passé criminel...

Comment se fait-il, qu’aujourd’hui, tant de personnes en arrivent à placer leurs espoirs dans un parti qui pourtant porte en lui un passé criminel (celui de la collaboration, de la torture en Algérie, de l’assassinat de Brahim Bouarram) et qui incarne un futur synonyme de haine, de division et d’écrasement pour toutes et tous les travailleurs ?          

Ce score électoral s’explique par deux raisons principales :

  1. Une montée des idées d’extrême droite alimentée par une classe politique qui, pour masquer sa soumission aux riches et aux patrons – et les politiques antisociales qui vont avec –, stigmatise les plus exclu-e-s (immigrés, jeunes, Roms). Du PS au FN, en passant par l’UMP ce sont les mêmes discours à quelques nuances près : il vaut mieux tirer sur celles et ceux qui souffrent le plus de la violence économique et sociale du capitalisme que de s’attaquer aux vrais problèmes des millions de salarié-e-s, retraités, chômeurs et chômeuses de ce pays. Pourtant ce ne sont ni les immigré-e-s, ni les Roms qui réduisent les salaires, qui cassent les retraites ou qui augmentent les prix ou les loyers. Ce sont les capitalistes et leurs laquais politiques.
  2. Un désespoir causé par les difficultés sociales et économiques. Beaucoup se jettent dans les bras du FN en pensant que ce parti incarne un espoir à travers ses solutions démagogiques : politique nationaliste, sortie de l’euro, etc. Ceux et celles-là se trompent. Et si le FN arrive au pouvoir un jour, la gueule de bois risque d’être violente.       
   
...et parti capitaliste  

Derrière de pseudo discours antilibéraux, Le Pen père et fille ont toujours défendu la liberté d’entreprendre, la chasse aux organisations syndicales, les cadeaux aux patrons... à condition que ceux-ci soient français. Le FN est un parti capitaliste dirigé par des millionnaires. Le nationalisme du FN signifie seulement que ce parti entend nationaliser le capitalisme. Capitalisme français, capitalisme international ou européen le résultat est le même pour le peuple : exploitation économique, vie chère pour les salarié-e-s. Que nous importe d’engraisser par notre travail un capitaliste chinois ou un capitaliste français ? Ce que nous voulons c’est la destruction de cette exploitation. Ce que nous voulons, c’est le pouvoir pour toutes celles et ceux qui triment au quotidien.        

Alternative Libertaire met en garde celles et ceux qui par désespoir se jetteraient dans les bras du FN ou qui, pour "sanctionner la classe politique", seraient tentés de le faire. Voter FN ce n’est pas faire entendre sa voix. C’est au contraire l’éteindre définitivement sous le bruit de bottes du fascisme.

Alternative Libertaire défend au contraire la solidarité des exploité-e-s. Le système est pourri, la classe politique est corrompue. Le seul espoir des exploité-e-s réside dans leur union et leur capacité à lutter concrètement toutes et tous ensemble contre le capitalisme. Dans nos quartiers, nos entreprises, nos écoles, universités, unissons nous contre le péril fasciste et l’exploitation capitaliste.

Alternative libertaire, le 17 octobre 2013

 

                                                   

Partager cet article
Repost0
22 juin 2013 6 22 /06 /juin /2013 02:19

tract d'Alternative Libertaire

http://img15.hostingpics.net/pics/691225antifaII.png 

 

http://img4.hostingpics.net/pics/525325cidpart70809050105040809alternativelibertaire.gif

Partager cet article
Repost0
20 juin 2013 4 20 /06 /juin /2013 18:52

Rassemblement à Tours samedi 22 juin à 15h devant la mairie.

Appel unitaire national
manif Paris , dimanche 23 juin, 15h, Place de l'Opéra.       http://img15.hostingpics.net/pics/989331232a.png

http://img15.hostingpics.net/pics/235214232b.png

Dans le cadre de l'appel national appel à une déclinaison locale sous la forme d'un rassemblement/ manifestation le samedi 22 juin à 15h devant la mairie de Tours.

Pour le moment sont signataires localement: Solidaires, FSU, CGT CNAV, LDH, ATTAC, M'PEP, MJCF, AL, NPA.

 

http://img15.hostingpics.net/pics/560613manifclement2306212x300.jpg

 

   

Partager cet article
Repost0
8 juin 2013 6 08 /06 /juin /2013 03:57

Communiqué d'Alternative Libertaire .

Les assassins de Clément Méric devront répondre de leur crime

Après les nombreux rassemblements de jeudi 6 juin en hommage à Clément Méric, assassiné par des fascistes à Paris, d’autres rassemblements et manifestations sont en préparation.

Que chacune et chacun se tienne informé, vienne manifester sa solidarité, et s’engage pour montrer à l’extrême droite que la rue ne lui appartient pas.

Ne tolérons aucune déformation des faits :
- non, il ne s’agit pas d’une altercation entre « extrémistes de tous bords » comme le sous-entend Jean-François Copé (UMP), qui renvoie dos-à-dos les assassins et la victime.
- Oui, il s’agit d’un meurtre, commis par plusieurs hommes armés de coups-de-poing américains, sur un homme désarmé.

Ne tolérons aucune récupération politicienne non plus. Que les ténors du Front de gauche et du PS se soient fait huer jeudi au rassemblement en hommage à Clément Méric n’a rien d’étonnant. Leur arrogance et leur tentative de se mettre en avant à tout prix ont sauté aux yeux de tout le monde.

A eux de comprendre où est leur place :
- avec l’ensemble des manifestantes et des manifestants, et pas en faisant bande à part pour les caméras ;
- derrière (et non devant) les organisations dont était membre Clément Méric – l’union syndicale Solidaires et l’Action antifasciste Paris-banlieue.

Alternative libertaire appelle à l’unité la plus large possible pour la construction d’une riposte antifasciste d’ampleur et condamne les divisions.

Quelle que soit la position prise par le gouvernement en matière de dissolution, elle ne réduira pas l’influence de l’extrême droite et ne peut se substituer à une mobilisation déterminée et massive. Souvenons-nous d’Unité radicale, dissoute en 2002 après la tentative d’assassinat de Jacques Chirac, et dont la mouvance a continué d’agir sous d’autres noms. La vraie riposte, c’est un mouvement antifasciste large, capable de les stopper dans la rue, dans les entreprises, dans les lieux d’études.

Ces dernières années les agressions se sont en effet multipliées : tentative de meurtre sur un étudiant chilien à Toulouse, passages à tabac de personnes homosexuelles à Lille et Paris, agressions de militant-e-s à Lyon, passage à tabac d’une habitante d’Argenteuil parce qu’elle portait le hidjab.

Ces agressions ne sortent pas de nulle part. Elles prennent racine dans un climat de haine et de racisme soigneusement entretenu par les politiciens professionnels, de droite comme de gauche, qui, depuis des années, cherchent à séduire l’électorat du Front national.

On ne combat pas l’extrême droite en reprenant ses idées, ou en faisant mine de l’« écouter » et de la « comprendre ». On doit lui opposer des valeurs frontalement opposées : solidarité de classe, égalité des droits, égalité sociale.

Alternative libertaire, le 7 juin 2013  

 

http://img15.hostingpics.net/pics/746308159Riposte20sociale20et20antifasciste20copier414.jpg 

Partager cet article
Repost0
7 juin 2013 5 07 /06 /juin /2013 01:47

Communiqué de l’Action antifasciste Paris-Banlieue      

Pour Clément Méric      

Le mercredi 5 juin 2013, en sortant d’un magasin de vêtements, près de la gare Saint-Lazare, Clément Méric, jeune syndicaliste âgé de 18 ans et militant antifasciste a été battu à mort par des membres de l’extrême droite radicale. Venu de Brest pour ses études à Sciences Po, il a été victime du contexte de violences d’extrême droite qui s’est développé ces derniers mois. Il est décédé des suites de ses blessures, dans la nuit, à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière. Toutes nos pensées vont à sa famille et à ses proches auxquels nous exprimons toute notre solidarité.

 

Après le rassemblement de ce jeudi, un nouveau rassemblement est appelé à Tours, comme dans de nombreuses villes, ce samedi 8 juin, à 15h; devant la mairie. 

 

 

Partager cet article
Repost0
1 mai 2013 3 01 /05 /mai /2013 18:59

Comment agir et lutter face à la montée de l'extrème droite en temps de crise

rencontres et échanges, samedi 4 mai à Tours, à partir de 13h30, 11 rue Blaise Pascal, près de la gare.

 

 

http://img4.hostingpics.net/pics/787802journee4maiafficheetfly.jpg

 

 

 

Partager cet article
Repost0
18 avril 2013 4 18 /04 /avril /2013 20:23

Communiqué Sud-étudiant Tours    

 

Stop au harcèlement fasciste

 

Depuis quelques temps l’université des Tanneurs est devenue le lieu de harcèlement, de provocations et d’intimidations répétés par des membres de droite et d’extrême droite à l’encontre de militants syndicaux, notamment sud-étudiant. Cela va de l’arrachage régulier de panneaux syndicaux au collage d’autocollants sur les portes du local en guise de provocations. Mais récemment, des militant-es de Vox populi se sont illustrés en provoquant ostensiblement les quelques personnes rassemblées devant Thélème qui discutaient suite à une projection sur l’accaparement des terres, organisée par le département de sociologie en lien avec des associations (CCFD, Artisan du Monde etc.). Faute d’avoir obtenu la confrontation attendue, ces militant-es ont poursuivi leurs actions politiques basées comme d’habitude sur la recherche du conflit physique en collant une nouvelle fois sur le local de sud-étudiant, mardi soir, provocant ce coup-ci une altercation et des échanges de coups. A priori, il se peut que certains des agresseurs ne soient pas même étudiants. Cette histoire révèle, avec celle de Malika, les pratiques informelles mais bien réelles de ces militants « identitaires ».

Ces néofascistes, malgré leur propagande soigneusement contrôlée, visent bien à créer un climat de tension que nous considérons comme intolérable. Les images policées et la communication contrôlée n’y font rien puisque les discours et les pratiques de ces militant-es « identitaires » s’inscrivent dans la continuité du mouvement néofasciste qui désigne toujours comme ennemi-es les immigré-es, les militants-e du mouvement social et ouvrier et, dans le contexte actuel, les associations LGBT. Il s’agit de faire taire les militants-e du mouvement social en exerçant des pressions physiques sur leurs membres, susciter la peur en appelant par exemple à se constituer en milice pour faire régner l’ordre tel que le prouve leur communiqué à propos des formes d’insoumission et de révolte populaire dans les quartiers. Il s’agit de réprimer toutes révoltes, toute contestation, toute alternative possible à celle de l’ordre social présent qu’ils cherchent à renforcer en faisant mine de le contester.

Nous appelons non seulement à la solidarité face à ce gouvernement qui inscrit sa politique dans la continuité de son prédécesseur (répression des ouvriers, répression des paysans et habitants à Notre Dame des Landes, casse du code du travail, expulsion des étrangers, etc.) mais aussi contre ces groupes d’extrême droite qui tentent d’utiliser la crise sociale et la campagne homophobe pour faire valoir leurs idées politiques tout en multipliant les provocations et les agressions physiques.

Nous serons particulièrement attentifs aux réactions des autorités, en particulier universitaires face à ce type d’agissement.

Soutiens Indre-et-Loire: SOLIDAIRES 37, Alternative Libertaire 37, NPA 37, LDH 37, MJCF 37, Centre LGBT (Lesbien, Gay, Bi et Trans de Touraine).

Partager cet article
Repost0
19 janvier 2013 6 19 /01 /janvier /2013 11:02

 

 

http://img15.hostingpics.net/pics/922828afficheantifavivresanspeurmarchedesfiertes2013page001.jpg 

Partager cet article
Repost0
7 décembre 2012 5 07 /12 /décembre /2012 12:19

Appel à rassemblement Anti-fasciste ce vendredi 7 décembre, 19h30 devant la gare

  

 

 

 Tract du collectif Alternative Libertaire 37

  

 

Partager cet article
Repost0
10 novembre 2012 6 10 /11 /novembre /2012 02:39

Communiqué de presse unitaire à l'initiative d'AL37      

 

Extrême-droite à Tours : où s’arrêtera-t-on ?
 

Suite aux tensions apparues ces derniers jours dans les quartiers populaires tourangeaux, notamment au Sanitas et aux Fontaines, le groupuscule d’extrême-droite Vox Populi s’aventure à publier un communiqué menaçant clairement de descendre dans la rue pour « rétablir le calme et assurer la sécurité ».

Depuis 3 ans les membres de ce groupuscule propagent leurs incitations à la haine des étrangers, de leurs enfants nés français, des musulmans, de l’homosexualité… par le biais de manifestations aux slogans et aux mises en scènes réactionnaires. Ainsi prévoient-ils encore de rendre hommage le 19 prochain, à Charles Maurras, écrivain fascisant, antisémite, idéologue du régime de Vichy, condamné pour faits de collaboration à la Libération. Et voici que désormais, défiler de nuit dans les rues de Tours torches à la main ou rendre hommage à d’anciens collabos ne leur suffit plus.

L’appel à la constitution de milices, de la part de l’extrême-droite, n’est pas sans rappeler les Chemises noires mussoliniennes, SA allemandes et autre Garde de Fer hongroise de sinistre mémoire, sans oublier l’actuelle Aube Dorée et ses exactions racistes en Grèce. À des échelles e des périodes différentes, l’intention est toujours la même : profiter de l’aggravation des conséquences sociales de l’exploitation économique, afin d’imposer la force physique en guise de moyen politique.

Cette nouvelle provocation de VP, adressée aux « autorité responsables » de l’ordre public, ne saurait être prises à la légère puisqu’elle menace rien moins que d’inciter une partie de la population à faire sa propre police contre une autre, dans un esprit de guerre civile et raciale. Mais après tout, le nouveau ministre de l’intérieur lui-même n’allait-il pas récemment jusqu’à désigner un « ennemi intérieur » qu’il situait précisément dans les quartiers populaires ?

Dès lors nous ne pouvons que nous interroger sur la suspecte tolérance dont font preuve l’Etat et ses représentants, vis-à-vis de ces groupuscules d’extrême-droite galvanisés par l’aggravation de la crise sociale ; alors que dans le même temps, la justice continue de s’acharner sur des militants d’extrême-gauche. Rappelons qu’en 2011, la Préfecture avait autorisé une contre-manifestation de Vox populi sur le trajet-même de la Gay pride, créant une forte tension à l’origine d’incidents qui servent encore aujourd’hui de prétexte à l’acharnement judiciaire contre une militante bien connue.

Devra-t-on attendre de voir des ratonnades à Tours pour que l’Etat, si prompt à réprimer la résistance politique et sociale à l’exploitation, ou encore les débordements autodestructeurs engendrés par la désespérance, ne se décide à mettre un terme aux agissements de Vox Populi ? Nous mettons la Préfecture au défi d’appliquer la loi, à savoir : dissolution de Vox Populi et de son paravent légal l’ASCT (Association Sociale et Culturelle Tourangelle) pour incitation à la haine raciale et incitation à la violence en bande organisée, interdiction de la manifestation du 19 novembre prochain faisant l’apologie de Maurras, condamné pour collaboration.

Au-delà, nous dénonçons fermement les politiques et les discours institutionnels qui surfent toujours davantage sur les thèses d’une extrême-droite nécessairement décomplexée, ajoutant ainsi à la frustration des populations qui sont déjà les plus précarisées, discriminées, et stigmatisées. À cet égard, la nouvelle majorité au pouvoir poursuit aujourd’hui les même politiques inégalitaires que la précédente, que ce soit en direction des migrants privés de papiers, des Roms, des jeunes des quartiers populaires…

Rappelons les reculades intervenues par rapport à certaines promesses électorales, s’agissant pourtant de mesures à la fois importantes et minimales, en vue de rapprocher cette jeunesse des quartiers d’une situation un peu plus égalitaire : remise d’un récépissé en cas de contrôle d’identité pour réduire le harcèlement policier au faciès ; ou encore droit de vote des étrangers aux élections locales, puisqu’ils vivent et travaillent ici, et que leurs enfants français ne peuvent comprendre que leurs parents n’aient pas les mêmes droits civiques…

Si l’agitation d’une bande de racistes à l’abri du besoin et en mal de croisades moyenâgeuses ne peut qu’ajouter une dimension explosive aux flambées de violence favorisées par l’injustice sociale et les discriminations raciales, les pseudos-solutions institutionnelles consistant à ajouter la matraque de la répression policière à celle de l’austérité, et à mettre en œuvre une débauche de moyens aussi coûteux que contre-productifs en vue de « rassurer » la population (vidéo-surveillance généralisée, envoi de CRS ou d’un hélicoptère) conduisent au même résultat. Cette accentuation d’un état d’exception ne peut qu’accroître le sentiment d’exclusion et d’injustice sociale pour les habitants de ces quartiers et les populations issues de l’immigration qui s’y trouvent concentrées.

La sécurité c’est d’abord celle de l’emploi, de la santé, du logement, de l’égalité des droits face aux discriminations en raison de l’origine sociale, ethnique ou de l’orientation sexuelle. les signataires :

AL37, NPA37, association ABIR, Collectif D’ailleurs Nous Sommes d’Ici 37 (DNSI 37), Union Syndicale Solidaires 37, RESF 37

 

 

Partager cet article
Repost0