Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Alternative Libertaire 37 - Le blog du Collectif Alternative Libertaire de Touraine
  • Alternative Libertaire 37 - Le blog du Collectif  Alternative Libertaire de Touraine
  • : Nous sommes des militants et militantes anarchistes révolutionnaires et communistes libertaires vivant et travaillant sur Tours et son département.
  • Contact

Où acheter notre journal ?

Mensuel Alternative Libertaire

Dans la ville de Tours, vous le trouverez aux adresses suivantes :

- 3 rue Nationale

- 1 place du Grand Marché

- 5 rue de Bordeaux

- 18 rue B. Palissy

- 30-32 rue Giraudeau

- 115 bis rue Giraudeau

- 21 avenue de Grammont

- 59 quai Paul Bert

- Gare SNCF

- 110 rue de la Fuye

- Le Numéro 6 (avenue Stendhal).

Pour le reste du département : http://www.trouverlapresse.com

Recherche

25 octobre 2014 6 25 /10 /octobre /2014 18:16

Soutien communiste libertaire international au Kurdistan syrien

Image

 

Le réseau communiste libertaire international Anarkismo solidaire de la résistance kurde

La révolution initiée par nos camarades au Rojava (Kurdistan syrien), issue d’un mouvement beaucoup plus large pour la libération du peuple kurde et, au-delà, de tous les peuples du Moyen-Orient, doit inspirer toutes celles et ceux qui aspirent à une société libre, égalitaire et juste, sans dominants ni dominés.

C’est une expérience de démocratie directe qui jette les bases d’un socialisme libre et autogestionnaire, respectueux de l’environnement et de l’autonomie des peuples. Les socialistes libertaires du monde entier sentent bien que cette révolution est aussi la leur.

Or, aujourd’hui, cette révolution fait face à la triple menace de l’impérialisme, de l’autoritarisme d’État et d’une réaction obscurantistes, fanatique et ultra-conservatrice, née de la décomposition provoquée par l’invasion et l’occupation du Moyen-Orient.

Alors que cette réaction obscurantiste se bat avec des armes obtenues grâce à l’impérialisme, l’armée turque érige une clôture de tanks et de canons, plaçant la population kurde entre le marteau et l’enclume.

Les camarade du Rojava se battent, les armes à la main, dans le cadre d’une large mobilisation populaire contre cette triple menace et ce siège inique, pour défendre ce qu’ils et elles ont acquis par la lutte : l’autonomie et la liberté. Mais ils et elles ne sont pas seuls. Derrière eux, des millions d’hommes et de femmes libres se rassemblent, les soutiennent, et nous nous serrons les coudes dans la lutte pour un monde nouveau, qui déjà grandit dans nos cœurs.

La résistance héroïque menée à Kobanê s’inscrit dans la longue histoire de ceux et celles qui, un jour, ont crié « No Pasarán ! »

De partout dans le monde, nous déclarons que cette lutte est notre lutte. Nous sommes avec vous, prêts à apporter le peu que nous pouvons dans ce combat pour la transformation sociale universelle, plus nécessaire que jamais.

Nous exigeons la fin de la répression, la libération des détenus politiques et des prisonniers de guerre, y compris Abdullah Öcalan, la fin de la criminalisation internationale des révolutionnaires kurdes, et le respect de l’autonomie des communautés qui reprennent leur destin en main.

Nous sommes unis dans la lutte pour l’émancipation de toutes les formes d’oppression et d’exploitation, pour la construction d’une société nouvelle, libertaire et égalitaire. Nous soutenons votre combat révolutionnaire pour abolir la violence de l’État, du capitalisme, de l’impérialisme et du patriarcat.

Solidairement,
• Periódico Solidaridad (Chili)
• Front de Trabajadores Ernesto Miranda - FTEM (Chili)
• Workers Solidarity Movement (Irlande)
• Federazione dei Comunisti Anarchici - FdCA (Italie)
• Organisation Socialiste Libertaire (Suisse)
• Collectif communiste libertaire de Bienne - CCLBienne (Suisse)
• Alternative libertaire (France)
• Anarchist Communist Melbourne Group (Australie)
• Federação Anarquista Gaúcha (Brésil)
• Acción Libertaire Estudiantil (Colombie)
• Militantes Sindicales y Sociales por una Corriente Libertaire (Argentine)
• Melissa Sepúlveda, président de la Fédération des étudiants de l’Université du Chili (Chili)
• Zabalaza Anarchist Communist Front (Afrique du Sud)

http://www.alternativelibertaire.org/?1 ... communiste

Image
Repost 0
Published by Alternative Libertaire 37 - dans International
commenter cet article
4 septembre 2014 4 04 /09 /septembre /2014 14:08

Manifestation de soutien à la Palestine

Samedi 6 septembre, 16h, place Jean Jaures, Tours

Le bombardement intensif de Gaza depuis le 9 juillet a causé la mort de plus de 2 130 palestiniens, civils en majorité, dont près de 600 enfants ; plus de 11 000 blessés et de 400 000 déplacés... Des dizaines de milliers d’habitations ont été détruites, ainsi que les infrastructures nécessaires à la vie quotidienne des palestiniens (écoles, hôpitaux, centrale électrique, etc.), systématiquement ciblées. Mardi 19 août, les négociations du Caire en vue d’un "cessez-le-feu" durable ont été stoppées, avec pour cause première le refus par Israël de mettre fin au blocus imposé à Gaza depuis 2007. Les bombardements ont repris alors que cette agression israélienne était déjà, en termes de bilans humain et matériel, la plus violente qui ait été infligée dans les territoires palestiniens depuis la guerre de juin 1967. Une nouvelle fois le pouvoir israélien déclenchait un déluge de feu sur Gaza, au prétexte de tirs de roquettes, mais avec pour objectif avoué de mettre fin au gouvernement palestinien d’entente nationale, condition pourtant nécessaire à tout progrès vers une paix juste. Devant cette situation dramatique, les gouvernements occidentaux se sont cantonnés une nouvelle fois à "dénoncer l’engrenage de la violence" sans désigner le responsable de cette nouvelle tragédie, appelant seulement le gouvernement israélien à la "retenue". Le président François Hollande a même cautionné l’agression d’Israël contre la population de Gaza en déclarant, lors de son entretien téléphonique avec Benjamin Netanyahou le 9 juillet dernier, qu’« il appartenait au gouvernement israélien de prendre toutes les mesures pour protéger la population face aux menaces ». Cette complicité des autorités françaises est allée jusqu’à tenter d’interdire et ainsi criminaliser l’expression populaire et militante de notre légitime soutien à la défense des droits du peuple palestinien. L’Union Européenne disposerait d’un moyen simple : la suspension de l’accord d’association avec Israël qui accorde des avantages économiques à ce pays. Cet accord est conditionné par le respect des droits humains, ce qui n’est pas le cas avec la colonisation et l’existence du mur qui sont illégaux selon le droit international. Pour dénoncer la passivité coupable de nos gouvernants, et obtenir des actions concrètes de la France auprès du pouvoir israélien et du Conseil de sécurité ; à l’heure même où viennent d’être annoncés un « cessez-lefeu illimité » et un allègement du blocus qui permettrait à Gaza de respirer et à la Palestine d’espérer ; les organisations signataires restent vigilantes et mobilisées en continuant de demander :  

· L’ARRÊT DES BOMBARDEMENTS

· LA LEVÉE TOTALE DU BLOCUS, ILLÉGAL ET CRIMINEL, DE GAZA

· L’ARRÊT DE L’AGRESSION ISRAÉLIENNE EN CISJORDANIE ET À JÉRUSALEM

· DES SANCTIONS IMMÉDIATES CONTRE ISRAËL JUSQU’AU RESPECT DU DROIT INTERNATIONAL

· LE DROIT AU RETOUR DE TOUS LES RÉFUGIÉS PALESTINIENS

· LE SOUTIEN AU PEUPLE PALESTINIEN ET SON DROIT À L’AUTODÉTERMINATION

Signataires de cet appel :

Comité tourangeau France Palestine Solidarité, Collectif Palestine 37, Coordination BDS 37, ABIR Association, Bienvenue en Palestine, Association Secours Palestinien, CGT37,Solidaires37, FSU37, PCF37, JC37, NPA37, CAR37, POI37, PG37, AL37.

 

                                Image

 

 

 

Repost 0
Published by Alternative Libertaire 37 - dans International
commenter cet article
2 août 2014 6 02 /08 /août /2014 02:34

Rassemblement de solidarité avec le Peuple palestinien

Samedi 2 août – 16 H - Place J. Jaurès à Tours


« Le bombardement intensif de Gaza depuis le 9 juillet a causé la mort de plus de 1200 Palestiniens, civils en majorité, dont 239 enfants et plus de 6000 blessés. Des milliers d’habitations ont été détruites. Le bilan s’alourdit à chaque heure. L’offensive terrestre qui s'intensifie est encore plus meurtrière. Les infrastructures nécessaires à la vie quotidienne des palestiniens (écoles, hôpitaux, centrale électrique, etc.) sont systématiquement détruites. Une nouvelle fois le pouvoir israélien déclenche un déluge de feu sur Gaza, au prétexte de tirs de roquettes, mais avec pour objectif avoué de mettre fin au gouvernement palestinien d’entente nationale, condition pourtant nécessaire à tout progrès vers une paix juste.

Devant cette situation dramatique, les gouvernements occidentaux se cantonnent une nouvelle fois à "dénoncer l’engrenage de la violence" sans désigner le responsable de cette nouvelle tragédie, et appelant seulement le gouvernement israélien à la "retenue". Le président François Hollande est même allé jusqu’à cautionner l’agression d’Israël contre la population de Gaza

en déclarant, lors de son entretien téléphonique avec Benjamin Netanyahou le 9 juillet dernier, qu’« il appartenait au gouvernement israélien de prendre toutes les mesures pour protéger la population face aux menaces ».

L’Union européenne disposerait d’un moyen simple : la suspension de l’accord d’association avec Israël qui accorde des avantages économiques à ce pays. Cet accord est conditionné par le respect des droits humains, ce qui n’est pas le cas avec la colonisation et l’existence du mur qui sont illégaux selon le droit international. Pour dénoncer cette passivité coupable de nos gouvernants, et obtenir des actions concrètes de la France auprès du pouvoir israélien et du Conseil de sécurité, les organisations signataires demandent :

· l’arrêt immédiat des bombardements et de l'offensive terrestre sur Gaza

· l’arrêt de l’agression israélienne en Cisjordanie et à Jérusalem

· la levée du blocus, illégal et criminel, de Gaza

· des sanctions immédiates contre Israël jusqu’au respect du droit international

· le soutien au peuple palestinien et son droit à l’autodétermination

Signataires de cet appel : Comité tourangeau France Palestine Solidarité, Collectif Palestine 37, Coordination BDS 37, PCF37, JC37, CGT37, NPA37, PG37, POI, Bienvenue en Palestine, ABIR Association, CAR37, FSU37 »
AL 37 absente à la dernière réunion unitaire se joint à cet appel

Repost 0
Published by Alternative Libertaire 37 - dans International
commenter cet article
20 juillet 2014 7 20 /07 /juillet /2014 19:26
Nouveau tract d'Alternative Libertaire
 
Image
 
 
Témoignage de manifestant.e.s d’Alternative libertaire
par AL 93, AL Montreuil, AL Paris Nord-Est, AL Paris-Sud, AL Saint-Denis
 
Les flics du PS n’ont pas réussi à museler la rue !

Manuel Valls ne voulait pas de manifestation de soutien à la Palestine à Paris ? Il en a eu plusieurs !

Le gouvernement Valls a voulu interdire la manifestation parisienne prévue ce samedi 19 juillet en soutien à la Palestine occupée. La raison ? De prétendus « débordements » à la précédente manifestation parisienne qui, pourtant, ont été directement provoqués par la Ligue de défense juive (LDJ), un groupe de combat d’extrême droite. La vérité est, qu’en réalité, ce gouvernement a choisi son camp : celui des bourreaux.

Mais on ne peut empêcher la solidarité de s’exprimer. Métro Barbès, ce samedi, à l’heure dite, des milliers de personnes étaient au rendez-vous. Dans la foule, aux côtés de très nombreux drapeaux palestiniens, flottaient des drapeaux du NPA, d’Alternative libertaire et d’Ensemble. L’Union syndicale Solidaires était là aussi, ainsi que des militants de la FA et les principaux groupes de soutien à la cause palestinienne (GUPS, Génération Palestine...).

Face à nous, des hordes de robocops interdisant le départ en manifestation.

Lasse d’être ainsi immobilisée, la foule est alors partie en manifestation à rebours, en remontant le boulevard Barbès. A peine avait-elle fait quelques dizaines de mètres que la foule était de nouveau bloquée par la police, à hauteur du métro Château-Rouge. Les premiers tirs de grenades lacrymogènes n’ont pas tardé. Mais celles-ci n’ont réussi qu’à provoquer le départ de plusieurs petites manifestations dans les rues adjacentes.

Alternative libertaire a, pour sa part, marché avec plusieurs centaines de personnes qui ont gravi Montmartre, jusqu’à atteindre le Sacré-Cœur à quelques centaines. Les rues de la butte ont résonné tout du long des slogans pour la Palestine libre ! Depuis le Sacré-cœur, les anticolonialistes ont ensuite redémarré une manifestation sauvage que la police, malgré ses efforts, s’est avérée incapable de stopper.

Remontée bientôt à 2000 personnes environ, la manif s’est vue de nouveau bloquée par les CRS. Elle a alors emprunté les boulevards de Magenta, de Strasbourg et de Sébastopol, gonflant jusqu’à 3000 personnes, dans une ambiance vindicative et sereine à la fois. Elle ne s’est dispersée qu’une fois parvenue aux Halles-Châtelet. Autant dire que nous avons fait largement passer notre message de solidarité, sans doute même davantage que si la préfecture nous avait accordé le traditionnel parcours Bastille-Nation !

Pendant ce temps, à Barbès, où quelques militants d’AL étaient restés, cela tournait à l’émeute, avec jets de projectiles, tirs policiers au Flash-ball, poubelles incendiées et affrontements jusque dans la soirée. Trente-trois interpellations sont à déplorer.

A ce stade, il est important d’apporter une précision : aussi bien à Barbès que dans la manifestation sauvage, les saillies antisémites ont été rares et bien isolées. L’intelligence collective de la foule, son autodiscipline dans une situation pourtant tendue, ont été impressionnantes. Ici, une ahurie brandissant un ananas [1], avant d’être interpellée ; là un exalté clamant « Allahu akbar » sans que personne ne le suive ; là encore, un jeune faisant une quenelle provoquant aussitôt l’intervention de manifestant.e.s lui expliquant le sens réel de son geste, et pourquoi il n’avait rien à faire ici.

Dans le reste de l’Hexagone, la solidarité s’est exprimée également dans la rue puisque des milliers de personnes ont manifesté à Marseille, Tours, etc.

Plus que jamais, exprimons notre solidarité avec les palestiennes et les Palestiniens. Exigeons l’arrêt des offensives israéliennes contre la Bande de Gaza !

Plus que jamais, dénonçons l’attitude complice du gouvernement français vis-à-vis des crimes du gouvernement israélien !

Des manifestant.e.s d’Alternative libertaire, le samedi 19 juillet


[1] L’ananas est le symbole de la chanson Shoah nanas, créée par Dieudonné pour tourner le génocide juif en dérision. C’est devenu un signe de reconnaissance de l’extrême droite dieudonniste.
.
 
 
Vidéos Manifestations Paris et Orléans
           
 
 
Repost 0
Published by Alternative Libertaire 37 - dans International
commenter cet article
14 juillet 2014 1 14 /07 /juillet /2014 17:48

Tract d'Alternative Libertaire

Image

 

                                                       

 

 

Repost 0
Published by Alternative Libertaire 37 - dans International
commenter cet article
10 juillet 2014 4 10 /07 /juillet /2014 17:08

 

LA VIOLENCE EXPLOSE EN PALESTINE
29 MORTS A GAZA EN 3 JOURS


Face au déchaînement de violence et de crimes de guerre, face au silence des médias, le Collectif Palestine 37 et le Comité tourangeau France Palestine Solidarité appellent tous les défenseurs de la cause palestinienne et du droit international à se rassembler

le jeudi 10 juillet 2014 à 18 heures
devant l’Hôtel de Ville de Tours


L’assassinat que nous condamnons de trois jeunes colons disparus le 12 juin dans la région d’Hébron est l’étincelle qui a libéré les forces de la haine : un jeune palestinien enlevé sur le seuil de sa maison à Jérusalem-Est et brûlé vif par des extrémistes juifs, et, au prétexte des mouvements de protestation en Cisjordanie, dans la population arabe d’Israël et à Gaza, de vastes opérations israéliennes de punition collective, allant de la destruction de maisons individuelles et d'établissements publics, au meurtre de 12 Palestiniens et à l'arrestation de 400 autres.
Depuis le début de cette semaine, l’escalade s’accélère en particulier à Gaza. Les raids israéliens meurtriers se multiplient en riposte à des salves de roquettes tirées vers le territoire israélien, faisant 1 blessé côté israélien : 430 raids aériens depuis lundi dernier, dont 160 dans la seule nuit de mardi à mercredi. A ce jour, 29 Palestiniens de Gaza sont morts, dont 2 femmes et 5 enfants.
Israël concentre actuellement 40 000 réservistes près de la frontière avec Gaza, en vue d'une probable opération terrestre. Le pire est à redouter.

Que dit la com­mu­nauté inter­na­tionale ? Que disent les médias ? Que disent les responsables politiques français ? Le plus souvent les deux camps sont renvoyés dos à dos, comme s'il était possible de considérer qu'être occupant ou occupé revenait au même :
- des occupants sur-armés d'un côté, face à une population occupée et humiliée, qui tente de se faire entendre avec des armes « artisanales » face aux drones israéliens,
- la construction continue de nouvelles colonies sur les terres volées aux Palestiniens en violation du droit international,
- la mise en place d'un système complet d'apartheid sur l'ensemble de la Cisjordanie et en Israël (vis à vis des Palestiniens qui vivent en Israël),
- des arrestations et emprisonnements arbitraires de plusieurs milliers de Palestiniens,
- l'imposition d'un blocus complet sur Gaza, etc. ....
La passivité de la communauté internationale et du gouvernement français ne peut que conforter les responsables politiques israéliens dans un jusqu’au-boutisme expan­sion­niste violent et dan­gereux. La France ne doit pas cau­tionner un jour de plus cette opé­ration militaro-​​politique destruc­trice et mys­ti­fi­ca­trice.
Nous devons témoigner notre soutien au peuple palestinien. Nous devons rappeler à nos gouvernants leurs devoirs dans la défense des droits de l'homme et dans le respect du droit international, dans cette partie du monde en particulier.

Autres signataires de cet appel : Coordination BDS 37, Désobéissants 37, etc…

Repost 0
Published by Alternative Libertaire 37 - dans International
commenter cet article
12 juin 2014 4 12 /06 /juin /2014 14:53

Mondial de foot : Carton rouge pour l’État brésilien !  

Depuis le 5 juin, les salarié-es du Métro de São Paulo sont en grève reconductible. Cette grève s’insère dans de puissants mouvements sociaux qui touchent tout le Brésil depuis des mois.

Les énormes sommes d’argent dépensées par les pouvoirs publics brésiliens pour satisfaire les demandes de la FIFA et des multinationales qui s’en mettent plein les poches à l’occasion de la Coupe du monde de football tranchent avec la pauvreté, la précarité, l’exclusion, qui demeure le lot quotidien de millions d’habitant-es de ce pays.

Bien d’autres grèves touchent de nombreux secteurs au Brésil : Éducation, Industrie, Transports, Fonction publique… Toutes et tous manifestent leur rejet de la politique du gouvernement du Parti des Travailleurs qui se met au service des capitalistes et, soit se tait sur certaines exactions, soit les organise à travers des lois liberticides : expulsions et déplacements de populations pour construire et rénover des stades et les quartiers proches, arrestations de militant-es syndicaux, politiques et associatifs parce qu’ils et elles organisent la résistance, interdictions des manifestations, campagnes antigrèves, etc.

A travers l’exemple brésilien, c’est la réalité du pouvoir étatique, fût-il exercé au nom des travailleurs, qui est posé ; c’est aussi l’illustration de l’utilisation des forces répressives que sont l’armée, la police, l’institution judiciaire ; c’est l’inéluctable actualité de la lutte des classes !

Alternative Libertaire est membre du collectif « La Coupe est pleine » qui, en France, relaie l’information sur les mouvements sociaux brésiliens, organise un rassemblement le 12 juin devant l’ambassade du Brésil, et diverses initiatives publiques en solidarité avec la population brésilienne en lutte.

Alternative Libertaire apporte toute sa solidarité aux travailleurs et travailleuses du Brésil actuellement en lutte, et notamment aux salarié-es du Métro de Sao Paulo. Le pouvoir brésilien, les capitalistes, et la « justice » menacent le syndicat d’une amende de plusieurs dizaines de milliers d’euros par jour de grève, prétendant que la grève de nos camarades du Métro de São Paulo est « illégale » : nous affirmons qu’elle est totalement légitime, que la grève a été décidée par les travailleurs-ses eux-mêmes et que ce n’est pas aux institutions étatiques d’en décider la réalité !

Aux côtés des organisations communistes libertaires membres du réseau international Anarkismo, Alternative Libertaire réaffirme la nécessité de la solidarité internationale et du combat commun aux mouvements sociaux, par-delà les frontières ! Là-bas, ici ou ailleurs, c’est la même lutte !

Dans ce cadre, Alternative Libertaire appelle à se joindre aux initiatives du collectif La Coupe est Pleine :
- Rassemblement devant l’ambassade du Brésil à Paris le 12 juin à 18h34, Cours Albert Ier, Paris 8e, M°Alma-Marceau
- Réunion publique le 23 juin à la Bourse du Travail de Paris à 19h3, rue du Château d’Eau, Paris 10e, M° République

Ainsi qu’à toutes les initiatives dans les différentes villes de France et du monde.

Alternative libertaire, le 9 juin 2014    

 

 

                                                Image

     

Brésil : la Coupe est pleine !    

Le Brésil accueille la Coupe du monde de football en juillet 2014, puis les Jeunes olympiques en 2016, engloutissant des sommes colossales, alors que nombre de besoins essentiels de la population ne sont pas satisfaits. Pour les besoins du spectacle sportif, plus de 170.000 familles ont été jetées à la rue !

La Fédération internationale de football association (FIFA) et le Comité international olympique (CIO) ne connaissent que la logique du fric. La FIFA, le CIO et les États qui les soutiennent en les abreuvant de fonds publics méprisent les populations qui vivent dans les pays où ils organisent leurs spectacles : dépenses somptueuses, déplacements autoritaires de populations et répression accompagnent généralement ces initiatives.

Le Brésil n’y échappe pas.

Nous affirmons notre solidarité avec celles et ceux qui, au Brésil, refusent que la Coupe du monde de football soit le prétexte à de graves mesures, qui attaquent directement la population, particulièrement les plus pauvres et visent spécifiquement celles et ceux qui résistent et exigent le respect des droits fondamentaux :
- Projet de loi étendant très dangereusement le possible recours aux mesures « antiterroristes »
- Interdiction et répression envers les manifestations.
- Campagnes diffamatoires envers celles et ceux qui s’opposent à la remise en cause des libertés.
- Occupation de favelas par des forces militaires et de police, qui prolonge les innombrables expulsions opérées pour les chantiers de la Coupe du monde et des JO de 2016. Plus de 170.000 familles ont été jetées à la rue !
- Organisation par les réseaux mafieux d’une prostitution à grande échelle dans toutes les villes où auront lieu les matchs, avec ce que cela implique en termes de violences et de négation des droits humains.

Des organisations syndicales et des mouvements sociaux brésiliens organisent la résistance et refusent à juste titre d’y renoncer pour cause de Coupe du monde de football. « L’argent parvient à la FIFA et aux entreprises. Nous voulons de l’argent pour la santé, l’éducation, le logement, les transports collectifs et la réforme agraire »,affirment-ils, et ils ont raison !

Une fois de plus, un « grand évènement sportif », qui se traduit par des milliards de bénéfices (durant la Coupe mais aussi avant et après !) pour les multinationales du BTP, des médias, du commerce, etc., est le prétexte à de graves attaques contre les travailleurs et les travailleuses, contre les populations les plus pauvres, contre les libertés de tous et toutes.

L’été dernier, de gigantesques manifestations dans de nombreuses villes brésiliennes ont mis en lumière les problèmes sociaux que connait ce pays ; des grèves ont lieu chaque jour et d’importants mouvements récents montrent que les travailleurs et les travailleuses ne tairont pas leurs légitimes revendications durant la Coupe du monde, les mouvements de sans-terre luttent sans relâche pour la survie de millions de personnes, d’autres combattent pour le droit au logement tandis que l’armée détruit les bidonvilles sans se soucier le moins du monde des habitants et habitantes, de nouvelles manifestations de masse se font jour, des expériences autogestionnaires de réappropriation de terres, de moyens de production et de lieux de vie sont menées…

Nous organisons des rassemblements de soutien le 12 juin 2014, jour de l’ouverture de la Coupe du monde mais aussi d’importantes manifestations de rues au Brésil ; à Paris, nous nous rassemblerons à proximité de l’ambassade du Brésil.

Nos organisations décident également de mener ensemble une campagne d’information sur la situation sociale et des droits de l’homme au Brésil, par des actions de popularisation (bulletin d’informations, réunions publiques, tournois de football, …)

Premières organisations signataires : AITEC/IPAM, Alternative libertaire, ATTAC, CNT, CNT-SO, Droit Au Logement, Émancipation, Ensemble, France Amérique latine, L’Insurgé, NPA, No Vox, Sortir du colonialisme, Union syndicale Solidaires.

 

 

Repost 0
Published by Alternative Libertaire 37 - dans International
commenter cet article
6 juillet 2013 6 06 /07 /juillet /2013 22:44

Communiqué d'Alternative Libertaire

 

La rue égyptienne plus forte que les urnes

 

Deux ans et demi après l’éviction d’Hosni Moubarak la rue égyptienne a de nouveau parlé. Mohamed Morsi a été chassé du pouvoir après un an de règne et quatre jours de manifestations d’une ampleur inégalée dans l’histoire du pays. Les Égyptiens et les Égyptiennes sont venu-e-s rappeler au monde qu’une élection n’est pas un chèque en blanc qui délie les représentants de toute contrainte. La démocratie réelle implique un contrôle des mandats par les mandants et cela ne serait rien sans la possibilité de révoquer ceux qui ont trahi leur mandat. Aucune constitution n’accorde ce pouvoir aux travailleurs (en dehors de quelques « référendums révocatoires » à la sauce chaviste) : les classes dominantes auraient bien trop peur de la spirale démocratique que cela pourrait entraîner à leurs dépens. Au-delà des constitutions, au-delà des lois, au-delà de la « légitimité démocratique » supposée des élections, les travailleurs et travailleuses d’Égypte se sont réapproprié leur destin par la mobilisation collective et révolutionnaire. Que nos chefaillons occidentaux en prennent de la graine, et que cela donne des idées aux travailleurs et travailleuses du monde entier !

Cependant, cette seconde révolution prend avec l’intervention de l’armée dans l’éviction finale de Morsi des accents de coup d’État. Si les militaires n’ont fait qu’entériner une issue rendue inéluctable par la rue, cela a une portée symbolique désastreuse. Au-delà du symbole, les militaires sont en bonne place pour une reprise autoritaire du pouvoir et un retour à un régime proche de celui que la rue avait chassé il y a deux ans et demi. Détenteurs d’une large part des richesses du pays (35 % du PIB), les militaires ont hâte de pouvoir reprendre intégralement le contrôle du pouvoir politique qui est le gage de la pérennité de leur empire économique, sans prise en compte des intérêts des travailleurs et des travailleuses.

Alternative libertaire soutient les mouvements sociaux égyptiens et l’ensemble des forces progressistes dans la bataille contre les islamistes et l’armée pour faire advenir en Égypte la liberté, l’égalité sociale et une véritable démocratie fondée sur des pouvoirs populaires.

Alternative libertaire, le 4 juillet 2013

 

Repost 0
Published by Alternative Libertaire 37 - dans International
commenter cet article
12 juin 2013 3 12 /06 /juin /2013 03:20

Communiqué d'Alternative libertaire

 

Soutenir le printemps turc

et ouvrir des perspectives révolutionnaires au Moyen-Orient


« Salut à tous les camarades, on se bat ici au nom des révolutionnaires du monde entier »

Le 27 mai dernier à Istanbul se déroulait une manifestation contre un projet de destruction du parc Gezi situé sur la place Taksim pour en faire un centre commercial. Cette place est un symbole du mouvement ouvrier ou chaque année se réunissent des manifestants pour le 1er mai. Le gouvernement turc en s’attaquant à cette place s’est donc attaqué volontairement à un symbole de la résistance populaire.

La Turquie est encore marquée par le coup d’état militaire de septembre 1980 et l’effroyable répression qui s’en est suivie. Encore aujourd’hui, le pays compte plus de dix milles prisonniers politiques.

L’actuel gouvernement conservateur poursuit cette logique a un rythme effréné : ces derniers temps ce sont des milliers de jeunes, de syndicalistes qui sont trainé-e-s en justice et par centaines envoyé-e-s en prison du fait de leur activité militante. Ce gouvernement de bigots est par ailleurs animé par une volonté sans borne d’imposer sa morale religieuse à tous les échelons de la société (construction de mosquées dans les universités, destruction et attaques contre des lieux et des événements culturels). Mais la morale n’empêchant pas les affaires, ce gouvernement est aussi celui qui applique servilement les recettes coloniales du FMI : libéralisation économique à tous les étages pour satisfaire aux objectifs des capitalistes aux détriment de la population.

C’est pourquoi dans le cœur de nombreux turcs cette révolte sonne comme une renaissance.

Le parc est occupé depuis le 2 mars en signe de protestation. Les affrontements avec la police sont de plus en plus violents, la police ne recule devant aucun moyen pour tuer dans l’œuf une contestation qui ne cesse de se radicaliser et de se massifier, menaçant de se transformer en véritable insurrection contre le régime. En effet la contestation ne cesse de grandir. De plus en plus de manifestant-e-s descendent dans les rues tandis que plusieurs syndicats appellent à des grèves. Et ceci malgré une répression qui a déjà fait deux morts et plusieurs milliers de blessé-e-s.

Kurdes, LGBT, Alevis, musulmans, non-musulmans, athées… les travailleurs et les travailleuses sont en train de se soulever en Turquie. La résistance qui a commencé dans le parc Gezi de la Place Taksim à Istanbul est en train de déborder sur de nombreuses autres villes. C’est en continuant à unir les forces au-delà des divergences que les capitalistes et leurs valets tyranniques seront vaincus. Les manifestations d’Istanbul et d’ailleurs nous montrent un formidable exemple de convergence des luttes et d’unité du mouvement social sur lequel tous les révolutionnaires doivent prendre exemple.

Nous pouvons entendre dans les rues d’Istanbul des slogans comme : faşizme karşı omuz omuza / Soyons unis contre le fascisme, Taksim bizim, İstanbul bizim / Taksim est à nous, Istanbul est à nous ou bu daha başlangıç, mücadeleye devam / Ce n’est que le début, la lutte continue.

Alternative libertaire, le 10 juin 2013
Repost 0
Published by Alternative Libertaire 37 - dans International
commenter cet article
6 février 2013 3 06 /02 /février /2013 17:29

La librairie La Niche invite à discuter et s’informer sur le thème de  
l’Anarchisme en Afrique coloniale,  
le vendredi 8 février à 20h30, au café comptoirs Collette (étage), 57 quai Paul Bert, 37100 Tours.

 

http://img4.hostingpics.net/pics/825778laNichelanarchieenafriquecoloniale.jpg

 

 

Repost 0
Published by Alternative Libertaire 37 - dans International
commenter cet article