Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Alternative Libertaire 37 - Le blog du Collectif Alternative Libertaire de Touraine
  • Alternative Libertaire 37 - Le blog du Collectif  Alternative Libertaire de Touraine
  • : Nous sommes des militants et militantes anarchistes révolutionnaires et communistes libertaires vivant et travaillant sur Tours et son département.
  • Contact

Où acheter notre journal ?

Mensuel Alternative Libertaire

Dans la ville de Tours, vous le trouverez aux adresses suivantes :

- 3 rue Nationale

- 1 place du Grand Marché

- 5 rue de Bordeaux

- 18 rue B. Palissy

- 30-32 rue Giraudeau

- 115 bis rue Giraudeau

- 21 avenue de Grammont

- 59 quai Paul Bert

- Gare SNCF

- 110 rue de la Fuye

- Le Numéro 6 (avenue Stendhal).

Pour le reste du département : http://www.trouverlapresse.com

Recherche

19 août 2010 4 19 /08 /août /2010 22:48

 

  H A L T E   A   L A   C E N S U R E  :

  Relaxe des 4 de Tours !

 

   LE 16 SEPTEMBRE 2010 À 13H30 AURA  LIEU, AU  TRIBUNAL  CORRECTIONNEL  DE  TOURS, le procès de  quatre militants tourangeaux, deux du collectif Soif d’utopies et deux du RESF 37. Le ministre Brice Hortefeux ayant porté plainte contre eux pour avoir « commis  le délit de diffamation publique contre une  administration publique, spécialement celle des préfectures de Guyane, Ille-et-Vilaine et Indre-et-Loire ».

  CE   QU’ON  LEUR  REPROCHE  EN  RÉALITÉ c’est la parution d’un communiqué intitulé « les baleiniers » qui fut suivi d’une conférence de presse. Ce texte comparait les actuelles méthodes d’arrestation des enfants sans- papiers avec celles usitées pour attraper les baleineaux. L’aspect « diffamant » de ce communiqué résiderait dans le fait que les auteurs rappelaient que ces méthodes étaient également employées sous Vichy.

  IL A ÉTÉ DEMANDÉ AUX DIRECTEURS DES ÉCOLES PRIMAIRES dans un fichier nommé « Base-élèves » de lister les enfants inscrits dans leur établissement avec outre leur nom de famille, la date d’inscription dans celui-ci, leur lieu de naissance (ce fichier qui a comporté dans sa 1ère version entre autre la nationalité des parents a été vivement  critiqué par l'ONU, partiellement censuré par le Conseil d'Etat le 19 juillet 2010). Ainsi, inscrire un enfant en cours d’année avec un nom à consonance étrangère peut permettre d’alerter l’administration. Quel meilleur moyen pour trouver les familles de sans-papiers ? Car une fois l’enfant repéré on peut facilement arrêter les parents et expulser toute la famille. Une plainte a d’ailleurs été déposée par des parents d’élèves et des directeurs d’école ont démissionné. (Pour plus d’infos et agir : http://retraitbaseeleves.wordpress.com).

  APRÈS  LES  PROCÈS  DE PAU  ET POITIERS c’est encore une fois la liberté d’expression et le droit de faire des rappels historiques qui sont bafoués. Ce que nous réclamons va au-delà de la relaxe des quatre prévenu- e-s de Tours. Nous exigeons la cessation de la censure ainsi que des tentatives de criminalisation des mouvements militants.

  De nombreuses personnes et organisations ont déjà manifesté leur soutien à cette cause. D'ores et déjà le

Comité de soutien a pris les deux initiatives suivantes :

- une soirée débat le 14 septembre au centre de vie du Sanitas (Tours) à partir de 20h avec : la juriste

Danielle LOCHAK, les historiens Olivier LE COUR GRANDMAISON et Gérard NOIRIEL et un membre du

Collectif national de résistance à Base-élèves.

- une soirée infos/concert le 15 septembre au centre socio-culturel de Saint Pierre à partir de 18h.

  Les différents procès intentés par le gouvernement ne font que montrer que celui-ci ne supporte pas les critiques en matière de politique d’immigration. Nous nous devons de nous opposer à cette censure afin de faire respecter la liberté d’expression fondement de la Démocratie.

 

Pour signer la pétition et voir les plus de 1800 signataires : http://baleiniers.org/la-petition (en signant vous serez automatiquement inscrit à la lettre d'info de la campagne de soutien) Pour plus d’informations, nous rejoindre, faire des propositions Cette adresse e-mail est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. '; document.write( ' Cette adresse e-mail est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Pour plus d’informations sur le fichier « Base-élèves » :

Pour soutenir financièrement : Chèque à l’ordre de SUD solidaires, mention au dos « 4 de Tours », à envoyer à Solidaires 37, La Camusière, 18 rue de l’Oiselet, 37550 Saint-Avertin

 

  LE COMITÉ DE  SOUTIEN AUX  4 PRÉVENU-E-S DE TOURS

 

  Organisations ayant au minimum signé la pétition au 16 août :
- Politiques : FASE (Fédération pour une Alternative Sociale et Ecologique), AL (Alternative Libertaire), Mouvement Utopia ; PS37, Désirs d'avenir 37, PCF 37, Les Verts/Europe Ecologie 37, FASE 37, Alternatifs 37, NPA 37, AL 37.
- Syndicales : Union Syndicale Solidaires, SUD PTT, SUD Santé Social, Secrétariat fédéral FTE-CNT ;
SUD EMPLOI Ile De France, SUD RAIL Midi-Pyrénées, SUD-SEMITAN (44), CNT-STE 35, CNT SUB TP 68, UD CGT 37, CGT-CNAV
37, Solidaires 37, FSU 37.
- Associatives : UJFP (Union Juive Française pour la Paix), CNRBE (Comité National de Résistance à Base-élèves) ; MQJS
(Mouvement des Quartiers et pour la Justice Sociale) ; AFEF (Association française des enseignants de français)
LDH Centre, LDH37, LDH66, LDH Rennes, FCPE 66, Collectif Contre Les Abus Policiers 33, Comité poitevin contre la répression des mouvements sociaux, Les amis du négatif, Compagnie Jolie Môme, RESF 60, RESF 06, RESF37, ATTAC 37, MFPF37, DAL37, Comité Palestine 37.

 
 
 
 
 
Communiqué des 4 prévenu-e-s

POUR LA LIBERTE D'EXPRESSION ET CONTRE LA CENSURE D'ETAT
RELAXE DES 4 PREVENU-E-S DE TOURS
DEBOUTONS HORTEFEUX

PROCES DE 4 MILITANTS LE 16 SEPTEMBRE 2010 A TOURS

Le 30 avril 2010, le Ministre de l'Intérieur portait plainte contre X à propos d'un communiqué de presse intitulé « LES BALEINIERS », signé de SOIF D'UTOPIES et de RESF 37. Ce texte faisait état de forts soupçons concernant l’utilisation, par les préfectures d’Indre-et-Loire, d’Ille-et-Vilaine et de Guyane, du fichier « Base-élèves » pour le repérage des parents sans-papiers, traitant ainsi les enfants comme des appâts, pour organiser l’expulsion du territoire de de ces familles. Ce communiqué précisait en outre que ces pratiques de chasse à l’enfant rappelaient celles de la police de Vichy.

Hortefeux entend interdire toute comparaison historique entre des comportements actuels de certains fonctionnaires préfectoraux, de la police ou de la gendarmerie, et ceux que l'on a connu pendant la Seconde guerre mondiale en France. Pour lui, comparaison vaut diffamation. C’est ainsi que, récemment, le préfet des Pyrénées Atlantiques a porté plainte pour « outrage » contre 6 personnes qui, choquées par les conditions d'arrestation d'une famille sans-papiers, ont voulu alerter les autorités en faisant un rapprochement avec certaines pratiques employées sous l'occupation. Elles ont comparu devant le tribunal de Pau le 11 juin 2010. Le délibéré du procès sera rendu le 12 août prochain.

Faire ces comparaisons, ce n’est pas affirmer que Pétain est de retour, que Sarkozy, c’est Pétain ou que Hitler se cache derrière le masque de Le Pen... Comparer des situations, c'est s'interroger sur des processus, qui amènent des comportements et justifient des pratiques de certains fonctionnaires, en prenant appui sur l'expérience historique que représente le régime de Vichy. C'est interroger l'évolution des politiques de « gestion des flux migratoires », qu’elles s’appellent « immigration choisie » ou « politique des quotas ». C'est questionner la mise en œuvre de la politique du chiffre, traduction concrète d’une xénophobie d'Etat. C'est s'interroger sur l'utilisation de fichiers comme celui de « Base-élèves » à des fins non pédagogiques. Comparer n'est pas synonyme d'amalgamer ! Dans ce contexte, comparer n'est pas plus diffamer.

Que le Ministre pense que ces comparaisons n'ont pas lieu d'être ; que la politique et les méthodes de la chasse aux sans-papiers n'ont aucune résonance avec notre passé..., c'est son opinion. Comme toute pensée, celle-ci peut être débattue. Mais nous n’acceptons pas qu’il décide de censurer ces débats en poursuivant pénalement toute personne pour qui les comparaisons historiques sont des éléments de réflexion sur l'évolution de la société. C'est là l'enjeu principal du procès du 16 septembre fait à 2 militants de SOIF D'UTOPIES et 2 militants de RESF 37 appelés à comparaître devant le Tribunal correctionnel de Tours.

Ce faisant, le Ministre traite en délinquants les militants qui expriment leur solidarité envers les immigrés, luttent pour l'ouverture des frontières, la liberté de circulation et d'installation, la fermeture des camps de rétention et leur disparition. A travers ce procès, le pouvoir tente de criminaliser les mouvements sociaux pour intimider et réprimer les acteurs de cette contestation.

Si le tribunal nous condamne, il entérinera la censure que veut imposer le Ministre de l'intérieur. Nous n’accepterons pas de voir empêché le travail de mémoire, et les réflexions qu’il suscite. Nous condamner serait condamner le travail historique de comparaison. Nous refusons le diktat idéologique qui voudrait réduire l’analyse historique aux commémorations officielles qui n'ont d'autre fonction que de produire une histoire « lisse » et déculpabilisante, sans interroger son contenu et le sens qui s'en dégage.
Nous refusons qu'à travers les poursuites judiciaires qui sont intentées contre nous se poursuivent l'intimidation des militants et la criminalisation des luttes sociales.
 
 

 

 
Communiqué d'Alternative Libertaire :
 
Soutien aux militant-es victimes de la répression
  Alternative Libertaire apporte son soutien aux quatre personnes de Tours, membres de RESF37 et de SOIF D’UTOPIES, poursuivis en diffamation par le ministre de l’intérieur Brice Hortefeux ainsi que par trois préfectures, pour avoir fait un rapprochement entre leurs pratiques actuelles et certaines pratiques employées sous l’occupation.

  C’est une nouvelle expression de la politique de criminalisation des luttes, d’intimidation et de répression de l’engagement militant, ici en faveur du soutien aux sans papiers et de la lutte contre les expulsions, et une volonté de museler la liberté d’expression. Après l’affaire des 6 de Pau poursuivis dans le même cas et le même type de comparaison pour outrage, les poursuites contre Alain Evillard de Poitiers pour avoir comparé le procureur du procès du 12 octobre 2009 à Maurice Papon, c’est au tour de militants tourangeaux et militantes tourangelles d’être poursuivis. 

 Les poursuites qui sont annoncées contre deux sites, Le Jura Libertaire et indymédia Grenoble sont à rapprocher aussi de cette politique qui vise à encadrer et restreindre la liberté d’expression. Alternative Libertaire se joint au collectif de soutien aux 4 de Tours pour exiger la relaxe des personnes poursuivies et au delà participer à faire reculer les autorités dans leurs velléités répressives contre les mouvements sociaux et contre la liberté d’expression.

 
 
 
liens, contacts :
 . site du comité de soutien : http://baleiniers.org/ 
. Texte pétition de soutien : http://baleiniers.org/la-petition
. Contact pour signature collective : contact@baleiniers.org
.
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Alternative Libertaire 37 - dans Anti-répression
commenter cet article

commentaires