Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Alternative Libertaire 37 - Le blog du Collectif Alternative Libertaire de Touraine
  • Alternative Libertaire 37 - Le blog du Collectif  Alternative Libertaire de Touraine
  • : Nous sommes des militants et militantes anarchistes révolutionnaires et communistes libertaires vivant et travaillant sur Tours et son département.
  • Contact

Où acheter notre journal ?

Mensuel Alternative Libertaire

Dans la ville de Tours, vous le trouverez aux adresses suivantes :

- 3 rue Nationale

- 1 place du Grand Marché

- 5 rue de Bordeaux

- 18 rue B. Palissy

- 30-32 rue Giraudeau

- 115 bis rue Giraudeau

- 21 avenue de Grammont

- 59 quai Paul Bert

- Gare SNCF

- 110 rue de la Fuye

- Le Numéro 6 (avenue Stendhal).

Pour le reste du département : http://www.trouverlapresse.com

Recherche

20 décembre 2014 6 20 /12 /décembre /2014 18:04

Tract D'Alternative Libertaire

 

Sans-papiers : une seule solution, la liberté de circulation

Du Front national au Parti socialiste, tout le monde s’accorde pour dire qu’il faut verrouiller les frontières et contrôler drastiquement l’immigration. Il y a quelques différences de forme ou de virulence dans les discours, mais tous se retrouvent pour dire que l’immigration et les immigré-e-s déstabilisent l’économie. Cette idée aujourd’hui largement répandue est utilisée pour durcir toujours plus les lois répressives et les dispositifs policiers. Et pourtant, c’est une idée complètement fausse.

L’argument qu’on entend le plus consiste à dénoncer le prétendu «  coût » de l’immigration, c’est-à-dire les prestations sociales (RSA, allocations logement ou chômage) versées aux immigré-es. Mais ce qu’on oublie trop souvent de rappeler, c’est que ces mêmes immigré-es cotisent à la Sécurité sociale, achètent des biens de consommation, paient des impôts (dont la TVA, qui représente à elle seule la moitié des recettes fiscales de l’État).

De la même manière, les immigré-es cotisent pour la retraite mais ne touchent bien souvent aucune pension de retraite, soit parce qu’ils n’ont pas leur compte de trimestres, soit parce qu’ils rentrent dans leur pays d’origine avant de faire valoir leurs droits.

Mais la situation la plus injuste reste encore celle des travailleurs et des travailleuses sans-papiers qui travaillent dans des conditions d’exploitation inimaginables, paient des cotisations sociales et ne peuvent pourtant bénéficier des prestations sociales auxquelles ils pourraient prétendre.

Ce ne sont pas les immigré-es qui plombent les comptes de la Sécurité sociale, c’est le chômage de masse et l’allègement continu des cotisations patronales. Si le chômage est à plus de 10 %, c’est une conséquence directe des lois du capitalisme, pas autre chose. Et si la loi du marché continue de diriger nos vies, il y a toujours des patrons prêts à prétexter ce taux de chômage élevé pour faire monter la pression sur les salarié-es et rejeter la faute sur les immigré-es. Ne nous laissons pas entrainer dans les discours qui stigmatisent les immigré-es pour masquer l’action des vrais profiteurs, des vrais parasites : les sépéculateurs, les politiciens, les capitalistes.

Halte à la chasse aux sans-papiers !

Ce qui coûte cher, par contre, c’est la politique de « contrôle des flux migratoires » et de chasse des sans-papiers menée impitoyablement par l’UMP comme par le PS : quand on sait qu’une expulsion coûte au bas mot près de 20 000€, il y a de quoi réfléchir sur l’affectation des moyens... Et ce n’est pas le déploiement d’un nouveau dispositif sécuritaire entre la France et le Royaume-Uni et le projet honteux de construction d’un mur à Calais qui risquent de faire baisser la note de la guerre aveugle contre les sans-papiers. Quant aux projets de lois déposés par le gouvernement, ils ne font qu’aggraver la réforme du code de l’entrée et du séjour des étrangers et du droit d’asile (CESEDA).

Contre le mythe de « l’invasion des immigré-es »

Deuxième argument : celui de l’ « invasion » des immigré-es. Pour le contrer, il suffit de rappeler que la majorité des flux migratoires se font à l’intérieur même des pays du Sud et que seule une petite partie va vers l’Occident. Avant 1974, lorsque les frontières étaient ouvertes, aucune invasion n’a eu lieu, alors même que de nombreux pays d’Afrique traversaient de dures épreuves. Quant à toutes les lois votées depuis 1974, de plus en plus féroces et inhumaines, il suffit de voir leurs conséquences :

  • elles jettent dans la clandestinité des dizaines de milliers de personnes  ;
  • elles créent une masse de travailleur-ses sans-papiers, privé-es de tout droit, exploité-es par les patrons du bâtiment ou de la restauration, sans couverture médicale et sociale …

Pour en finir avec le mythe de l’"invasion étrangère", pour en finir avec le régime de peur et d’exploitation que créent les lois anti-migrations, nous défendons :

  • la liberté de circulation et d’installation ;
  • l’arrêt des arrestations arbitraires ;
  • la fermeture des centres de rétention ;
  • l’arrêt des expulsions ;
  • la régularisation de tous les sans-papiers.

 

Régularisation des sans-papiers

Repost 0
Published by Alternative Libertaire 37 - dans antiracisme
commenter cet article
2 juin 2014 1 02 /06 /juin /2014 20:24

Comme dans de nombreuses autres villes, une manifestation est appelé à Tours samedi 7 juin, à 14h30 place Jean Jaures.

 

Un an après la mort de Clément Méric Manifestation antifasciste !

 

Le 5 juin 2013, Clément, militant à Action Antifasciste Paris-Banlieue et SOLIDAIRES Etudiants, était tué par des membres de l’extrême-droite. Son cas devenu emblématique n’est pourtant pas isolé. Nombreuses sont celles et ceux qui doivent affronter les oppressions. Elles prennent des formes multiples (violences policières, expulsions, stigmatisations, islamophobie, lois racistes, remise en cause du droit à l’IVG...). Les récents scores électoraux du Front National ne sont pas là pour nous rassurer.

C’est pour cela que nous croyons que la mémoire de Clément n’appartient à personne, mais vit dans le combat de toutes celles et ceux qui s’opposent, à hauteur de leurs moyens, à ces oppressions.

Nous appelons donc à continuer la lutte, en mémoire de Clément et pour toutes les victimes du fascisme, des racismes, du sexisme, de l’homophobie, en participant à la manifestation qui se tiendra un an après sa mort le samedi 7 juin 2014. MANIFESTATION A TOURS, 14H30, Place Jean Jaurès,

A l’appel de : SUD/SOLIDAIRES 37, MJCF 37, Parti de Gauche 37, Collectif Antifasciste Tourangeau, Alternative Libertaire 37, FSU 37, Ensemble ! 37, Les Amis de Demain Le Grand Soir, NPA 37.


 

Repost 0
Published by Alternative Libertaire 37 - dans antiracisme
commenter cet article
28 novembre 2013 4 28 /11 /novembre /2013 17:27

Le racisme d'Etat, la continuité de la politique menée par ce gouvernement en un Valls qui s'essaie en pire que Sarkosy, les expulsions, la chasse aux sans papiers et aux Rroms... il ne faut pas en parler. Nombre d'associations et syndicats se mobilisent contre le racisme et pour une "république égale, sociale et fraternelle" dans un exercice de novlangue assez pitoyable au regard de ce que cette république produit, et un autre appel "républicain" se fait jour pour le 8 décembre. Au moment où l'anniversaire des 30 ans de la marche de 1983 pour l'égalité des droits, replace cette revendication en actualité de la lutte, avec un appel à manifestation le 7 décembre à Paris, il parait évident que cet appel du 30 novembre comme du 8 décembre arrivent là en tentative d'effacement et d'enfumage.  

 

 Antiracisme : L’entourloupe de la « Marche des républicains » 

Alors qu’un collectif d’organisations travaille depuis des mois à une initiative d’envergure rassemblant le 7 décembre autour de l’anniversaire des 30 ans de la Marche pour l’Égalité sur des mots d’ordre radicaux, voici que de « belles et hautes voix », indignées devant les attaques racistes subies par Christiane Taubira décident soudainement de revêtir leur cape bleu-blanc-rouge de super-héros antiraciste et de lancer une « Marche des républicains » pour terrasser la bête immonde.  

Oui, parce que on ne va quand même pas supporter qu’on expulse des enfants, qu’on traque les sans-papiers, qu’on bouc-émissairise les Rroms, qu’on stigmatise les musulman-e-s, hein. Au fait, faudra penser à prévenir Taubira que Valls, c’est son collègue de travail et qu’ils sont dans la même équipe.

Allez, pas de mauvais esprit, sinon on va encore cliver et ça sera de notre faute si on n’arrive pas à cette union sacrée dont la France a bien besoin...d’autant qu’avec la qualification pour la coupe du monde I go to Rio, on va en bouffer de la cohésion nationale.

Alors Tous ensemble tous ensembleu ouais ouais...ouais mais quand ? Le 7 décembre, avec les militant.es qui ont collectivement construit une vraie riposte à la puanteur ambiante. Ou le 8 décembre, mais avec qui déjà ?

D’où vient cette pénible et pourtant familière sensation de malaise. Bon sang mais c’est bien sûr... le retour de l’arme fatale : la petite main jaune, pas touche à mon copain !

Celle-la même qui a court-circuité la dynamique de 1983, occulté le combat pour l’égalité en le renommant pernicieusement Marche des Beurs, servant ainsi de tremplin à la nomenklatura des Julien Dray et autres Harlem Désir.

Parce que c’est bien beau de nous balader le week-end, mais on fait quoi contre les discriminations et pour une vraie égalité des droits entre Français et immigrés, comme cette histoire de droit de vote par exemple ? (promesse de campagne n°30 du PS en… 1981). Comme le disait un penseur bien inspiré : « On peut tromper 1 fois 1000 personnes, mais on ne peut pas tromper 1000 fois une personne ».

Alors une date à marquer d’une étoile rouge et noire : rendez-vous le 7 décembre, à Paris, devant l’église Saint-Bernard, puis convergence avec la Marche des chômeurs-précaires partie de la place Stalingrad.

Gisèle (AL Paris nord-est) 

 http://www.alternativelibertaire.org/spip.php?article5576

 

 

 

 

Repost 0
Published by Alternative Libertaire 37 - dans antiracisme
commenter cet article
5 novembre 2013 2 05 /11 /novembre /2013 11:56

 

Clash, bulletin du secteur jeunesse d'Alternative Libertaire, novembre 2013

 

Image

Repost 0
Published by Alternative Libertaire 37 - dans antiracisme
commenter cet article
18 octobre 2013 5 18 /10 /octobre /2013 21:49

L’alternative

On garde Leonarda et Khatchik, et on expulse le gouvernement


Ce jeudi 17 octobre, les lycéen-e-s d'une vingtaine d’établissements parisiens mais également dans plusieurs autres villes (Grenoble, Avignon, Mende...) se sont mobilisé-e-s pour dénoncer les expulsions de lycéen-e-s en situation irrégulière, dont celle de Leonarda et de Khatchik survenues il y à peu. La manifestation parisienne a rassemblé plusieurs milliers de lycéen-e-s.

Khatchik a été expulsé vers l’Arménie samedi 12 octobre car il n'avait pas de titre de séjour. C'était un jeune lycéen, élève du lycée Camille Jenatzy (Paris 18ème).

Leonarda elle, a été expulsée avec toute sa famille en direction du Kosovo, le lundi 9 octobre. Elle a été arrêté par la police lors d'une sortie scolaire devant ses camarades.

Le gouvernement écolo-socialiste, Valls en tête, s'inscrit tristement dans la continuité des politiques raciste et xénophobes de l'époque Sarko. Les protestations en demi-teinte de certains pontes du PS, devant le tollé provoqué par ces dernières expulsions, ne doivent pas faire illusion. En tentant de faire passer ces expulsions comme des «dérives», des «bavures», des «accidents» ils espèrent masquer la terrible réalité de la politique du PS : celle de la stigmatisation et de la répression de «boucs émissaires» (immigré-e-s, roms).

Ce gouvernement poursuit la surenchère raciste dont le seul objectif est de masquer sa soumission aux riches et aux patrons – et les politiques antisociales qui vont avec –, stigmatise les plus exclu-e-s (immigrés, jeunes, Roms). Du PS au FN, en passant par l’UMP ce sont les mêmes discours à quelques nuances près : il vaut mieux tirer sur celles et ceux qui souffrent le plus de la violence économique et sociale du capitalisme que de s’attaquer aux vrais problèmes des millions de salarié-e-s, retraités, chômeurs et chômeuses de ce pays. Pourtant ce ne sont ni les immigré-e-s, ni les Roms qui réduisent les salaires, qui cassent les retraites ou qui augmentent les prix ou les loyers. Ce sont les capitalistes et leurs laquais politiques.

Faible avec les fort, fort avec les faible, tel est la devise de ce gouvernement fantoche. Il est tant que ça cesse !

La mobilisation des lycéen-e-s est un encouragement dans une période ou la surenchère aux racismes et les politiques d'austérité du gouvernement font le terreau de l’extrême droite. Cette mobilisation ne doit pas s'arrêter là mais s’élargir pour enfin mettre un coup d'arrêt aux rafles, aux expulsions et à l'acharnement contre les immigré-e-s, les sans papiers et les Roms.

Alternative Libertaire soutient les lycéen-e-s et tous celles et ceux qui s'opposent à ces expulsions !

Alternative appelle à amplifier la mobilisation ! Dans les lycées, les facs, les entreprises et les quartiers unissons nous contre les politiques racistes et antisociales

Solidarité avec Khatchik et Leonarda ! Régularisation de toutes et tous les sans-papiers !

Branche Jeunesse d'Alternative Libertaire

 

Image

 

 

Repost 0
Published by Alternative Libertaire 37 - dans antiracisme
commenter cet article
12 octobre 2013 6 12 /10 /octobre /2013 11:50

 

 

FAITES DES PAPIERS AVEC LES TRAVAILLEURS SANS PAPIERS

Un « sans papiers », ça n’existe pas.

Un « sans papiers » a toujours avec lui des tonnes de papiers, il croule sous des masses de papiers, il en a des valises entières : attestation de domiciliation «Croix Rouge» ; demande d’aide juridictionnelle ; preuve de dépôt de dossier à l’OFPRA ; décisions du Tribunal administratif ; avis d’impôts ; obligations de quitter le territoire ; courriers préfectoraux innombrables… où l’on comprend que, si on veut des papiers, il faut d’abord accumuler toute une paperasse cent fois déballée au guichet, toujours incomplète. Les papiers, quand on est « sans papiers », on en a à revendre… et ce ne sont jamais les bons ! Un « sans papiers » n’aime pas forcément le papier. Ce n’est pas vraiment sa tasse de thé, les papiers. Ce qu’il veut, c’est le BON papier, la carte de séjour. !


« Sans papiers » = sans droit, sans ressource…

sauf à travailler « au noir », pour le plus grand profit des employeurs qui, aujourd’hui comme hier, peuvent se livrer impunément à la poursuite de cet esclavage moderne que le pouvoir prétend combattre alors qu’il le favorise. Fabriquer des « sans papiers », c’est de la bonne politique. La précarité, la flexibilité, les salaires non déclarés, c’est tout bénéfice pour la compétitivité. Sur le dos des « sans papiers » aujourd’hui, et sur le dos de tous les salariés demain.


« Le changement, c’est pire qu’avant ! »

C’est ce que nous écrivions en septembre 2012. Sur le fond des choses, rien n'a changé pour les travailleurs sans papiers depuis l'arrivée au pouvoir de François Hollande. Le Collectif TSP 37 continue plus que jamais sa lutte contre cette politique discriminatoire et cynique qui broie nos vies – et pour faire reconnaître nos droits élémentaires.

Nous en avons assez qu’on nous traite comme des esclaves à la merci des caprices de nos maitres et des « autorités » !

Venez prêter main forte au Collectif 37 des Travailleurs Sans Papiers

SAMEDI 12 OCTOBRE PLACE JEAN JAURES 15 HEURES


APPORTEZ DES PAPIERS, TOUTES SORTES DE PAPIERS

FAITES DES PAPIERS

VENEZ ALIMENTER LES GRANDES GUIRLANDES DE PAPIERS TOUT AUTOUR DE LA PLACE

DES PAPIERS POUR TOUS !

 

Repost 0
Published by Alternative Libertaire 37 - dans antiracisme
commenter cet article
28 septembre 2013 6 28 /09 /septembre /2013 02:42

Communiqué d'Alternative Libertaire  

 

Les Rroms, boucs-émissaires des politiciens
 

La campagne des municipales a commencé et les politiciens surenchérissent dans le racisme.

Pour deux raisons : ils pensent que ça caresse l’électorat dans le sens du poil (quel mépris !) et, pendant que les médias parlent de ça, ils ne les interrogent pas sur le chômage, la pauvreté et la répartition des richesses.

L’objet des propos les plus vils est variable : une semaine les musulman-es, une semaine les Rroms.

Il y a environ 20.000 Rroms de l’Est en France. L’Europe a créé une règlementation spéciale pour eux : ils et elles ont le droit de venir mais pas de travailler. Pas de revenus, pas le logements sociaux, une migration par groupes, et voilà les conditions de la création des bidonvilles dont politiciens et médias parlent tant.

JPEG - 167.6 ko

 

Les mensonges s’accumulent. L’extrême droite, par la bouche de Manuel Valls, affirme que les Rroms ont vocation à rentrer dans leurs pays d’origine ou qu’ils ne veulent pas, à quelques familles près, s’intégrer.

Logiquement, puisque Valls donne le la du gouvernement en la matière, les expulsions des terrains et bidonvilles sont massives et en nombre croissant : en 2012, plus de 11.000 personnes ont été évacuées de leurs lieux de vie ; pour le premier semestre 2013, c’est plus de 10.000. Et cet été, plus de 3.700 personnes ont perdu leurs (précaires mais existants) lieux de vie.

Ne nous laissons pas berner et distraire. Les ennemis, ce sont les banques, les capitalistes et les gouvernants, pas les personnes pauvres et étrangères !

Alternative libertaire, le 26 septembre 2013

 

 

Repost 0
Published by Alternative Libertaire 37 - dans antiracisme
commenter cet article
12 septembre 2013 4 12 /09 /septembre /2013 18:56

Rassemblement de soutien au Collectif des Travailleurs Sans Papiers vendredi 13 septembre, 17h, place Anatole France, Tours.

 

Image

Image

 

 

Repost 0
Published by Alternative Libertaire 37 - dans antiracisme
commenter cet article
1 avril 2013 1 01 /04 /avril /2013 20:54

Devoir d’insolence autour de Mogniss Abdallah et Mathieu Rigouste

samedi 6 avril 15h30-21h à Tours  

 

Face à la toute puissance et à l’impunité des forces de l’ordre inégalitaire, comment agir, résister, construire la solidarité, dans nos quartiers populaires ?

 

http://www.devoirdinsolence.fr/local/cache-vignettes/L500xH139/bandeau_long-2-e88e5.jpg     

 

En tant qu’auteurs de l’ouvrage ou de la chanson « Nique la France », qui assène en refrain : « … et son passé colonialiste, ses odeurs et relents et réflexes paternalistes / Nique la France et son histoire impérialiste, ses murs, ses remparts et ses délires capitalistes… » ; le sociologue-militant Saïd Bouamama et le rappeur Saïdou du groupe ZEP (Zone d’Expression Populaire) sont mis en examen pour «injure publique» et «provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence» sur une plainte de l’AGRIF, association d’extrême droite nostalgique de l’Algérie française.

La seule provocation contenue dans l’objet du délit vise à dénoncer le racisme embarqué par le système d’exploitation capitaliste à la française, notamment au fil de son histoire impérialiste et colonialiste.

Ne laissons pas censurer les mots et les œuvres qui disent et combattent cette réalité, toujours de sinistre actualité, ainsi que ces poursuites mêmes en témoignent. Dans le cadre de la campagne nationale qui s’organise en soutien « aux deux Saîd », pour le « droit à l’insolence antiraciste » (http://www.devoirdinsolence.fr/ et http://www.zep-site.com/), notre collectif D’ailleurs Nous Sommes d’Ici 37, mobilisé depuis mai 2011 contre les politiques racistes, discriminatoires et répressives, vous invite :

→ SAMEDI 6 AVRIL à Tours, à partir de 15h30, salle Louis Mirault (12 rue Louis Mirault, quartier du Sanitas, entre St-Paul et Rotonde, arrêt de bus Mermoz, lignes 4 et 10), rencontre et discussions publiques autour des luttes de l’immigration et des quartiers confrontés à l’oppression raciste et sécuritaire, avec :

  • Mogniss H. Abdallah pour « Rengainez on arrive, Chroniques des luttes contre les crimes racistes ou sécuritaires, contre la hagra policière et judiciaire (des années 70 à aujourd’hui)« , éditions Libertalia 2012 ;
  • Mathieu Rigouste pour « La domination policière, une violence industrielle » La Fabrique éditions 2012;
  • Ainsi qu’un set RAP (avec Djiloul & Scarab) et des animationsporteur de paroles » STAJ) pour en témoigner autrement ; des tables d’information et de livres ; un buffet à partager en toute convivialité… Entrée libre et gratuite.    

http://img11.hostingpics.net/pics/667491AfficheDNSI37Devoirdinsolence0604.jpg

 

Parmi les premières victimes de la machine à exploiter, les populations des quartiers, françaises ou étrangères, avec ou sans papiers, issues de l’immigration ou descendantes de colonisé-e-s, sont massivement discriminées dans l’accès à la scolarité comme à la formation ou au travail, à la santé ou au logement, à la libre circulation en ville ou aux loisirs, etc… Les mêmes ont encore à subir le harcèlement policier et la « justice » à double vitesse : traque aux sans papiers, contrôles au faciès, provocations, humiliations, abus, violences, dont les proies « non expulsables » se retrouvent souvent poursuivies et condamnées pour outrage et rébellion. Et chaque année de nouvelles familles s’ajoutent à celles qui réclament vérité et justice, pour la mémoire d’un proche mort aux mains de la police. « Pas de justice, pas de paix ! »

Face à la toute puissance et à l’impunité des forces de l’ordre inégalitaire, comment agir, résister, construire la solidarité, dans nos quartiers populaires ?

 

Et auparavant le MERCREDI 3 AVRIL à 19h à La Belle Rouge (18, imp. du Placier, Joué-les-Tours) : Conférence Gesticulée de Pablo Seban « Mes identités nationales« suivie de son atelier d’éducation populaire (pour nous questionner et réfléchir ensemble aux rapports et systèmes de domination, à partir de l’expérience que nous en faisons), proposés par les coopératives de l’Engrenage (Tours) et du Vent Debout (Toulouse) avec D’ailleurs Nous Sommes d’Ici37, dans le cadre de la « Semaine de l’Engrenage ». Entrée en libre participation. Pour plus d’infos : http://lengrenage.blogspot.fr/  

  Tim & M. écument le monde créole* dans un mix vinylo-pictural, vendredi 5 avril dans le coin du haut du Serpent Volant, à partir de 22h30, en écho aux journées de rencontres et de débats organisée par le collectif D'ailleurs nous sommes d'ici 37 (https://dnsi37.thefreecat.org/events/event/).

http://img4.hostingpics.net/pics/877737G43copie2.jpg 

DNSI 37 :   https://dnsi37.thefreecat.org/

Repost 0
Published by Alternative Libertaire 37 - dans antiracisme
commenter cet article
12 janvier 2013 6 12 /01 /janvier /2013 20:58

Appel unitaire
Les signatures continuent à affluer...

Faut-il mourir pour avoir des papiers ?
Les grévistes de Lille ne peuvent plus attendre.

C’est désormais une question de vie ou de mort pour les sans-papiers grévistes de la faim à Lille.

La préfecture de Lille et le ministre de l’intérieur ont attendu plus de deux mois pour reconnaître la situation des grévistes de la faim. Deux jours de plus pour accéder aux revendications des sans-papiers de Lille seraient deux jours de trop.

Alors que depuis une semaine les actions et mobilisations de soutien ont commencé à se multiplier sur tout le territoire, nous appelons à faire passer la mobilisation à un stade supérieur :

- Comme nous l’avons fait depuis une semaine nous appelons à nous rassembler tous les soirs à 18H00 devant le siège du PS à Paris (Métro Solferino) jusqu’à la régularisation des sans-papiers de Lille

- Nous appelons tous les collectifs de sans-papiers de France et tous leurs soutiens à organiser des actions en direction du PS, des préfectures et du gouvernementlundi, mardi et mercredi prochains.

- Dans ce cadre nous appelons à organiser dans la journée de mardi des rassemblements, même symboliques, devant toutes les préfectures de France, de Guyane, de Guadeloupe, de Martinique, de la Réunion, de Mayotte, de Kanaky…

- Nous appelons à se joindre à la manifestation appelée par le Ministère de la régularisation de tous les sans-papiers à Paris vendredi 18 janvier à 14H30 à République.


Mouvement « Faut-il mourir pour avoir des papiers »

Emergence, Brigade Anti-Negrophobie, Droits Devant!, Coordination contre le Racisme et l'Islamophobie (CRI), Parti des Indigènes de la République (PIR), Union des Travailleurs Immigres Tunisiens (UTIT), Femmes plurielles, Sortir du Colonialisme (SDC), CSP59, Fédération des Travailleurs Africains en France (FETAF), Fédération SUD Éducation, Mouvement contre le Racisme et pour l'Amitié entre les Peuples (MRAP), l'Union syndicale Solidaires, comité de soutien marseillais aux grévistes sans papiers Lillois, Collectif de soutien au sans-papiers de Figeac, La Marmite aux Idées (Calais), les Amoureux au ban public, FSU 59/62, Fédération du Nord du Mouvement des Jeunes Communistes, Coordination Rhône-Alpes de soutien aux sans papiers, Centre d'Information Inter-Peuples (Grenoble), 9ème Collectif, Ministère de la Régularisation de Tous les Sans-Papiers, Assemblée Citoyenne des Originaires de Turquie (ACORT), CSP75, CSP92, CSP93, CSP 95, Association des Marocains en France (AMF), Association des Travailleurs Maghrébins de France (ATMF), Fédération Tunisienne pour une Citoyenneté des deux Rives (FTCR), UNI*T (Union pour la Tunisie), Front Uni des Immigrations et Quartiers Populaires (FUIQP), Fédération des Associations de Solidarité avec les Travailleurs Immigrés (FASTI), Union Juive Française pour la Paix (UJFP), Collectif de Musulmans de France (CMF), Fédération pour une Alternative Sociale et Écologique (FASE), Gauche Anticapitaliste (GA), Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA), Ras l'Front Isère, Force Citoyenne Populaire (FCP), Les Alternatifs, Forum Gardois des Migrants, Alternative Libertaire, DNSI 37, l'association ALTER EGAUX (Laval), L'organisation OCML Voie-Prolétarienne/ Journal Partisan, Fédération des Syndicats SUD Etudiant, Fédération Syndicale Etudiante (FSE), Les indivisibles, Collectif de vigilance Paris 12 pour les droits des étrangers-RESF, Collectif Drôme-Ardèche de Solidarité avec les sans papiers et les sans droits, L'association de solidarité en Essonne aux familles Roumaines , Roms réseaux Romeurope (ASEFRR), Collectif 37 des Travailleurs Sans Papiers, Comité de soutien au Collectif TSP 37, Association Chrétiens-Migrants 37, CTSP Vitry, Attac 69, Gauche Unitaire/ Front Gauche 69, LDH-Rhône, NPA 69, UJFP69, JCML69, Le Collectif « D’ailleurs nous sommes d’ici » : ATMF 67, Attac Strasbourg, FSU 67, MRAP Strasbourg, NPA 67, PCF 67, GA 67, GU 67, Fédération Droit Au Logement (DAL),




Dans le 37
Communiqué de presse :

Prêts à mourir pour des papiers ?
Une seule solution, la régularisation !

Le Réseau Education Sans Frontières d’Indre-et-Loire (RESF37), le Collectif 37 des Travailleurs Sans Papiers, le Comité de soutien au CTSP 37, le groupe « D'ailleurs Nous Sommes d'Ici 37 » et l’Association Chrétiens-Migrants expriment leur solidarité avec les grévistes de la faim de Lille et exigent leur régularisation immédiate.

Voici maintenant 10 semaines que des hommes et des femmes ont décidé de s’engager dans une grève de la faim : s’ils ont choisi cette forme extrême de protestation qui met leur vie en danger, c’est aux pouvoirs publics, aux lois iniques, aux règlements injustes et inhumains imposés aux étrangers qu’en incombe la responsabilité. Et avant tout au Ministre de l’Intérieur, prêt à « laisser mourir » pour ne pas déroger à sa ligne de conduite intransigeante. Dans les associations, les syndicats, les collectifs – dont nombre de militants ont voté pour les socialistes – des voix s’élèvent pour dénoncer l’intolérable et s’écrier : PAS EN NOTRE NOM !

Ignorant les justes revendications des collectifs, des syndicats et des associations, le Ministre de l’Intérieur a publié le 28 novembre dernier une circulaire dite de « régularisation » qui, si elle permet de régler quelques situations, n’apporte aucune solution à une majorité d’étrangers privés du droit au séjour et installés depuis longtemps sur notre territoire. Les critères de régularisation de cette circulaire, impliquent le cumul d’un nombre de conditions quasi impossible à réaliser, notamment pour les travailleurs, mais aussi pour les jeunes, les couples sans enfant, les célibataires…

A Lille, le préfet a opposé une fin de non recevoir aux revendications de régularisation des sans papiers grévistes de la faim. Pire, il a organisé l’expulsion de deux d’entre eux vers l’Algérie malgré l’état de faiblesse dans lequel ils se trouvaient. Mais c’est sur tout le territoire que se poursuivent les refus de séjour, les arrestations, les placements en rétention et les expulsions qui démantèlent les familles, séparant les pères de leurs enfants.

Nous voulons :

- la régularisation immédiate des grévistes de la faim de Lille

- un visa de retour pour les expulsés

- la régularisation de tous les étrangers qui travaillent ici, y créent des richesses, étudient, s’y font soigner, y construisent leur avenir, leur vie, leur famille…

- le vote rapide d’une loi refondant le droit des étrangers sur le principe de l’égalité de tous.

ILS VIVENT ICI, ILS TRAVAILLENT ICI, ILS RESTENT ICI !




Communiqué d'Alternative Libertaire :

Grève de la faim des sans-papiers de Lille :
Valls marche dans les pas de la droite et de l'extrême droite !

   
La vie des sans-papiers a-t-elle changé depuis que les socialistes sont à la tête de l'Etat ?
Il semblerait que non. Aujourd’hui ils peuvent mourir sur le parvis d’une église sans que cela n'émeuve notre ministre de l’intérieur !

Après 70 jours de grève de la faim des sans-papiers de Lille, Valls et le préfet du Nord continuent de trouver illégitime leur demande de régularisation.

Les clowns socialistes n'ont pourtant pas lésiné sur les moyens, ils ont envoyé le GIPN ! Les troupes d’élites, destinées aux terroristes, appelées pour faire évacuer une église occupée par des sans-papiers en grève de la faim depuis 30 jours ?!! Ils ont touché le fond, ou plutôt le Front : des êtres humains peuvent mourir d’un moment à l’autre sur les terres de la socialiste Martine Aubry !

La solidarité s'est rapidement mise en route : le 9ème collectif de sans-papiers a occupé le siège parisien du PS la semaine dernière, occupation suivie de rassemblements réguliers devant ce même siège. L'AFP à été occupée afin de dénoncer le silence sur cette grève, puis mercredi c'est l'église de Saint-Denis que des sans-papiers ont occupée. Les actions de soutien se développent partout en France.

Alternative Libertaire soutient les grévistes de la faim du CSP59 brutalisés par la sociale démocratie, et appelle à participer aux actions de solidarités des collectifs de sans-papiers sur Paris et ailleurs en France.
Non au racisme d'Etat ! Détruisons les frontières ! Abolissons les lois racistes, et exigeons la régularisations immédiate de toutes et tous les sans-papiers !

Alternative libertaire, le 12 janvier 2013

 

http://boutique.alternativelibertaire.org/fonctions/redimlive.php?nomorig=../client/gfx/photos/produit/Autoc Sans-papiers_12.jpg&width=159&height=&opacite=&nb=& miroir=

Repost 0
Published by Alternative Libertaire 37 - dans antiracisme
commenter cet article